Aller au contenu

Donald Trump pourrait-il faire de la prison et devenir président quand même?

Donald Trump pourrait-il faire de la prison et devenir président quand même?
Donald Trump / Getty images/Steve Marcus/Getty Images Sport

L’ex-président américain Donald Trump a été formellement accusé mardi d’avoir tenté de renverser les résultats de l’élection de 2020 suite à sa défaite face au président actuel, Joe Biden.


Écoutez la chroniqueuse en politique américaine et chercheuse associée à l'Observatoire sur les États-Unis, Valérie Beaudoin, aborder le sujet au micro de l’animateur Louis Lacroix. 


Elle soutient qu’il y a plusieurs façons de voir l’état actuel des choses.

«Il y a la perspective de l'opinion publique et il y a la perspective aussi judiciaire. C'est vrai que c'est très grave parce qu'on parle d'avoir voulu inverser le résultat d'une élection dans une très grande démocratie. Et là, de dire qu'on a un ex-président accusé de complot pour justement renverser le résultat d'une élection démocratique, ça va quand même très loin. Il y a des sentences avec ça, associées, qui peuvent aller de 20 ans de prison pour certains chefs d'accusation. Dix ans de prison, peut-être cumulatifs.»

«Quand je parle de l'opinion publique, disons que Donald Trump, il n'y a presque rien qui l'atteint, au contraire, il augmente dans les sondages. Et les gens se disent "bon, on a déjà eu une commission d'enquête pendant plusieurs mois à la Chambre des représentants qui a eu un peu les mêmes conclusions", mais ça fait plus de deux ans, c’était en janvier 2021. Alors, on va voir là, c'est quoi l'effet sur la population américaine.»

Et est-ce que ça pourrait avoir un effet sur la légalité de sa candidature?

«Aucun, répond Valérie Beaudoin. La réponse est très courte et directe. Aucun effet sur sa candidature. En fait, dans la Constitution américaine, on doit avoir 35 ans, être un résident des États-Unis né aux États-Unis, résident depuis 14 ans. On ne parle pas de dossier criminel. On ne parle pas de quelqu'un qui a été reconnu coupable. On ne parle pas d'accusation, on ne parle même pas de quelqu'un qui fait de la prison. Alors qu’en théorie, on est toujours dans la fiction, il pourrait être reconnu coupable de tous les crimes, on est rendus à 78 chefs d'accusation, faire de la prison et être élu quand même président des États-Unis.»

Seule une accusation d'insurrection pourrait lui nuire dans ses élections.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Le premier ministre français Gabriel Attal est en visite officielle
Projet pilote pour introduire des adjoints aux médecins dans le Nord-du-Québec
Paul St-Pierre Plamondon est-il «soupe au lait»?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00