Aller au contenu
Lanaudière

Accusations criminelles à l’égard de deux entraîneurs sportifs

Accusations criminelles à l’égard de deux entraîneurs sportifs
Réal Chayer et Bryan Mayer / Montage photo du 98.5 : la police de Terrebonne (Bryan Mayer) et la Sûreté du Québec (Réal Chayer)

Deux entraîneurs sportifs sont accusés de crimes sexuels dans Lanaudière.

Bryan Mayer, 52 ans, a été arrêté mardi par la police de Terrebonne et a comparu au palais de justice de Saint-Jérôme. Il fait face à 11 chefs d’accusation.

Il est notamment accusé d’agression sexuelle, de contacts sexuels, de harcèlement criminel et d’avoir fait prendre à une personne un poison ou une autre substance destructive. Ces chefs d’accusation, qui sont associés à des personnes mineures, s’échelonnent sur 17 ans, entre 2006 et 2023.

Des victimes à Terrebonne, Mascouche et Laval

Il travaillait jusqu’à tout récemment dans une école de Laval. Il était aussi coach de sport. Il a été relevé de ses fonctions dès que le centre de services scolaire a pris connaissance des faits. Il aurait fait des victimes à Terrebonne, Mascouche et Laval, puisqu’il a travaillé dans plusieurs établissements scolaires au fil des ans.

Quant à Réal Chayer, 58 ans, il a été arrêté la semaine dernière pour agression sexuelle, contact et incitation à des contacts sexuels. 

D'autres victimes?

Les événements se seraient déroulés à Saint-Lin-Laurentides en 2021 et 2022. Les deux victimes alléguées seraient des adolescents.

La Sûreté du Québec indique qu’il pourrait avoir fait d’autres victimes. Elle lance donc un appel à quiconque aurait de l’information.


Écoutez l'intégralité de la chronique de Bénédicte Lebel à l'émission Puisqu'il faut se lever, mercredi matin.


 Autre sujet traité:

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le slogan «All eyes on Rafah» devient viral sur les réseaux sociaux
Itinérance: «On demande à la police d'escorter les enfants d'un CPE»
«Le virage numérique de la SAAQ s'apparente à un accident de char»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00