Aller au contenu
La dernière de Paul Arcand

«J’ai été collègue de Paul et je suis maintenant sa victime» -Bernard Drainville

«J’ai été collègue de Paul et je suis maintenant sa victime» -Bernard Drainville
Louis Lacroix, Jonathan Trudeau, Alain Crête, Paul Arcand, Marianne Lapierre, Bernard Drainville / Cogeco Média

À l’occasion de la chronique politique de la dernière émission de Paul Arcand au micro de Puisqu’il faut se lever, écoutez Alain Crête accompagné de Jonathan Trudeau, Louis Lacroix et de Bernard Drainville aborder les moments marquants et l’importance de la chronique au fil des ans.

On aborde surtout l’immense contribution de Jean Lapierre à l’émission grâce à la présence de sa fille Marianne et l’ex-chroniqueur maintenant ministre de l’Éducation aborde combien cette chronique a une importance capitale dans l’actualité politique du Québec.

Écoutez aussi Bernard Drainville qui s’empresse d’inviter Paul à venir prêter main-forte au monde de l’éducation, maintenant qu’il quitte le micro. Ce à quoi l’animateur vedette s’empresse de répliquer qu’il est vraiment prêt à prendre n’importe qui...

«J’ai été collègue de Paul et je suis maintenant une victime! [...] Ce 7h00-là, il a la capacité de dicter l’agenda politique pour le reste de la journée!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»
Le gouvernement doit-il imposer une taxe kilométrique?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:00