Aller au contenu

Moscou : un attentat qui mine la crédibilité de Poutine

Moscou : un attentat qui mine la crédibilité de Poutine
Le bilan s'élève maintenant à plus de 137 morts à Moscou après l'attentat mené vendredi dans un théâtre. / AP

Le bilan s'élève maintenant à plus de 137 morts à Moscou après l'attentat mené vendredi dans un théâtre par des assaillants de la branche Khorasan de l'État islamique. Les craintes grandissent en Europe, à quelques mois des Jeux olympiques de Paris.


Écoutez la discussion de Paul Arcand avec Fabrice de Pierrebourg et Jean-François Lépine au sujet des attentats de Moscou.


«L'État islamique, sa branche Khorasan,c'est un peu l'enfant turbulent et qui a été longtemps ignoré dans toute la la fratrie de l'État islamique. Et ça a été vraiment une menace qui monte tranquillement mais qu'on ignorait depuis plusieurs années», indique Fabrice de Pierrebourg, journaliste spécialisé sur les questions de terrorisme.

«Il y a une négation complète de la part du président Poutine qui n'a même pas mentionné ce groupe-là. Mais par contre, dans la société, j'entendais des reportages de journalistes sur place, les Russes y croient à l'hypothèse de l'État islamique», ajoute Jean-François Lépine.

«Le problème pour Poutine, c'est que si cet attentat-là est mine en tout cas beaucoup sa crédibilité et surtout celle des services de renseignement russes», ajoute-t-il.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»
«On a beaucoup planifié et la communication était constante»
«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 04:30