Aller au contenu
Il incite les gens à refuser tout quart de travail

Agences privées: «Deux enjeux vont coûter cher à la main-d’œuvre indépendante»

Agences privées: «Deux enjeux vont coûter cher à la main-d’œuvre indépendante»
Une infirmière québécoise se dirige à son lieu de travail, à savoir un hôpital. / Archive La Presse Canadienne

À l’approche de l’entrée en vigueur de nouvelles conditions de travail désavantageuses pour les employés en agence privée de la santé, un infirmier tente de convaincre ses collègues de refuser tout quart de travail proposé par le ministère de la Santé au cours des prochaines semaines.

M. Pharand est l’instigateur du mouvement lancé en Montérégie sur les réseaux sociaux, incitant les employés d’agence à refuser tout quart de travail dans les prochaines semaines…


À l’émission de Paul Arcand, mercredi, écoutez Alexandre Pharand, qui travaille dans le secteur de la santé depuis 20 ans. Ce dernier est associé à une agence privée depuis deux ans. 


«De mon salon, je suis quelqu'un qui rame pour la cause, qui donne beaucoup d'énergie et d'information via ma page Facebook, raconte-t-il à l'animateur du 98.5. Mais, je ne sais pas qui pousse avec moi. Je ne suis pas capable de prendre la mesure, le pouls de l'ampleur du mouvement. J'ai même de la misère à déterminer s'il y a effectivement un mouvement...»

Rappelons que le gouvernement du Québec veut éliminer progressivement le recours aux agences privées en santé à compter de l’automne. Il désire convaincre les 11 000 travailleurs des agences privées de revenir dans le réseau public. On parle d’infirmières, de préposés aux bénéficiaires ou encore d’inhalothérapeutes. 

«Il y a des contrats en cours avec la plupart des agences privées. Le gouvernement a néanmoins décidé de lancer un appel d'offres et de mettre fin aux contrats actuels. Dans cet appel d'offres, les salaires sont plafonnés très bas et de façon arbitraire. Il y a aussi des pénalités très grandes qui vont être données aux propriétaires d'agence. Donc, il y a deux gros enjeux qui vont coûter cher à la main-d’œuvre indépendante au niveau individuel, c'est à dire les infirmières sur le plancher et les agences en tant que business.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«On a beaucoup planifié et la communication était constante»
«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»
«Tout le monde a peur que ça dégénère» -Fabrice de Pierrebourg

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00