Aller au contenu
Entrevue avec le député péquiste Pascal Bérubé

Signe ostentatoire à l’Assemblée nationale: «On ne l’a pas vu venir»

Signe ostentatoire à l’Assemblée nationale: «On ne l’a pas vu venir»
Le sommet du Parlement du Québec / Getty Images

La Cour d’appel du Québec a confirmé, mercredi, la validité de la loi 21 sur la laïcité de l’État et le port des signes religieux. Elle donne ainsi raison au gouvernement Legault.

À l’Assemblée nationale, un député pourrait même porter un signe ostentatoire.


Écoutez Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia pour le Parti québécois, au micro de Paul Arcand, vendredi.


«On ne l’a pas vu venir. C'est-à-dire qu'un député pourrait porter un signe ostentatoire, ça pourrait être un voile intégral, disons-le. Quelqu'un pourrait se faire élire et siéger à l'Assemblée nationale pendant tout le mandat avec un voile, techniquement. Au PQ, on considère que les députés sont en position d'autorité et ils représentent l'État. Mais ça, c'est nouveau. Alors, il va falloir surveiller ça. Ça ne veut pas dire que ça va arriver, mais c'est une possibilité. Puis, quelqu'un pourrait décider de le tester. Il y a ça. Mieux encore, on reconnaît la souveraineté de l'Assemblée nationale, on reconnaît qu'il y a une loi pour tout le monde, pas une loi pour les francophones, puis une loi pour les anglophones.»

Autres sujets abordés

En début d’entrevue, M. Bérubé parle des services des ambulanciers et des urgences dans sa circonscription. 

Il parle aussi de la laïcité au Québec.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté
«On a beaucoup planifié et la communication était constante»
«Il est toujours aussi vulgaire et grinçant» -Catherine Brisson

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00