Aller au contenu
Élèves médicamentés

«On est vraiment dans l’ère du surdiagnostic» -Céline Lamy

«On est vraiment dans l’ère du surdiagnostic» -Céline Lamy
Un enfant en difficulté dans une classe / Getty Images

Alors que les négociations dans le secteur public sont maintenant chose du passé en éducation, un des griefs les plus entendus par les enseignants concerne la composition de la classe.

D’abord, ils sont préoccupés par le nombre d’élèves ayant un plan d’intervention et ceux qui sont médicamentés. Pourquoi il y a autant d’enfants qui ont des problèmes nécessitant l'usage de médicaments?

Écoutez la pédopsychiatre, psychothérapeute et écothérapeute, Céline Lamy, aborder avec Paul Arcand son nouveau livre Le drame des enfants parfaits pour une permaculture de l’enfance.

«C’est un coup de poing, puis c’est un signal d’alarme, parce qu’on est vraiment dans l’ère du surdiagnostic. Ce n’est pas tant le diagnostic qui me pose problème quand il est bien posé et qu’il répond effectivement à des symptômes particuliers. Je suis d’accord avec ça. Mais là, on a fait rentrer l’enfance, puis tous les élans de l’enfance dans quelque chose d’extrêmement étriqué, qui fait dire qu’à partir du moment où un enfant déraille un peu d’une norme, alors il est comme à risque d’échouer et à risque de rentrer dans un chaos de vie.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté
«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»
«Ce souhait exprimé de vivre cet événement en gang, c'est ce qui m'a fasciné»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00