Aller au contenu
Centres de ski

«La tarification dynamique, ça n'a pas toujours des côtés positifs»

«La tarification dynamique, ça n'a pas toujours des côtés positifs»
Télécabines et personnes qui sont en ski / Photo : kvv515kvv / iStock / Getty Images Plus / Getty Images

La compagnie suisse E-liberty, qui vient d’acheter deux centres de ski à Charlevoix et au Saguenay, propose une tarification dynamique qui augmente les revenus des stations de 20 à 30%.

Le chroniqueur Sports et société, Jean-Luc Brassard, discute jeudi, au micro de Philippe Cantin de cette compagnie qui aurait également le Mont-Sainte-Anne dans sa ligne de mire.

«C'est l'offre et la demande. C'est assez en vogue aux États-Unis, cette tarification dynamique, ça n'a pas toujours des côtés positifs. Je te donne un exemple cette année, une station au Colorado, qui est l'une des plus grandes aux États-Unis, vend son billet journalier, certains jours, 275 $ américain. Ça, c'est pour un adulte, une journée de ski. Évidemment, ça n'a aucun bon sens», explique le chroniqueur.

Écoutez l'intégralité des explications de Jean-Luc Brassard...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Le plan de Dagher: «Ce que j'aime surtout, c'est son approche»
«GND en appelle à une refonte complète du programme»
Propos de François Legault: «Je pense que c'était nettement prématuré»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00