Aller au contenu
Conflit israélo-palestinien

Le Hamas se dit prêt à prolonger la trêve

Le Hamas se dit prêt à prolonger la trêve
La sortie d'un hélicoptère est couverte alors que les otages descendent, après avoir été libérés de Gaza, à l'héliport du centre médical pour enfants Schneider à Petah Tikva, en Israël, le dimanche 26 novembre 2023. / La Presse Canadienne

La libération d'otages s'est poursuivie dimanche à Gaza, alors que la trêve de quatre jours tire à sa fin. Depuis le début, 58 otages israéliens ont été libérés contre 117 prisonniers palestiniens. Le Hamas, d'ailleurs, se dit prêt à prolonger la trêve. 

Écoutez le journaliste Fabrice de Pierrebourg, en direct de Tel-Aviv, raconter à l'animateur, que la trêve se poursuit.

«Je suis arrivé hier soir, à Tel-Aviv et là, en ce moment, je me trouve sur une esplanade qui est entre le ministère de la Défense et le Musée des Arts de Tel-Aviv. Et c'est une esplanade qui a été rebaptisée Place des Otages, parce que c'est là que depuis le début des événements, donc il y a une cinquantaine de jours, les familles, les proches, la population viennent ici, se réunissent, parlent de leurs proches qui sont retenus à Gaza en ce moment, ce qui est assez impressionnant. Ils ont mis une grande table avec des couverts. Il y a 240 chaises vides évidemment, qui représentent le nombre d'otages. Les civils et les militaires à Gaza.»

On est à quelques heures de la fin de cette première trêve de quatre jours, et tout le monde semble se demande quelle sera la suite des choses.

De con côté, Jean-François Lépine analyse et commente les nouvelles internationales au micro Louis Lacroix, alors qu'il décrit comment évoluera le conflit israélo-palestinien suite à ce cessez-le-feu ayant mené à l’échange d’otages et prisonniers.

La trêve peut-elle se prolonger?

«D'abord, le Hamas a voulu littéralement libérer des gens qui leur demandent énormément d'énergie, des gens qui étaient malades, des jeunes, des enfants, qui demandent une attention extrême», soutient-il. 

«On le voit d'ailleurs, dans le peu de témoignages qu'on a, les otages disent qu'ils ont quand même été bien traités, mais ils ne mangeaient pas à leur faim. Ce n'est pas facile. Donc c'est un poids dont on se débarrasse. Il faut savoir du côté du Hamas que le fait d'avoir des otages, c'est effectivement un problème, mais qu'ils ne libéreront pas de tous les otages à court terme. Je pense que l'objectif du Hamas, c'est de prolonger la trêve. Mais il y a des otages qui resteront probablement jusqu'à la fin des otages, entre autres des militaires, parce qu'il y a des soldats israéliens qui sont là aussi.»

[object Object]
[object Object]

Photos: Courtoisie porte-parole d’IDF / Israel defense forces

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Fabrice De Pierrebourg

«Les combats ont repris avec une force immense» -Fabrice de Pierrebourg
«Il a fallu courir pour se mettre à l'abri» -Fabrice de Pierrebourg
De nouveaux attentats ont été revendiqués par le Hamas

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00