Aller au contenu
Négociations dans le secteur public

«Tout ce que je reçois, c'est non, non, non» -Sonia LeBel

«Tout ce que je reçois, c'est non, non, non» -Sonia LeBel
Sonia LeBel / La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault a déposé une nouvelle offre aux syndicats de la fonction publique prévoyant une hausse de salaire de 10,3% sur cinq ans en plus de montants forfaitaires et de bonifications pour certains emplois. Les syndicats ont immédiatement refusé cette offre.


Écoutez Sonia Lebel, présidente du Conseil du trésor, qui aborde la situation conflictuelle entre les syndicats et le gouvernement au micro de l’animateur Paul Arcand. 


Visiblement, le gouvernement n'a pas apprécié le ton des syndicats.

«Je ne peux pas occulter le fait et je ne séparerai pas l'enveloppe gouvernementale en deux parce que c'est un tout, un dépôt», dit-elle.

«Et autant dans les mesures sectorielles que dans la table centrale, il y a de l'argent pour les gens de la fonction publique, les employés de l'État là-dedans, c'est important de le dire, c'est 14,8%. Et on parlait d'inflation. On parle de 17-18% d'inflation. Ce n'est pas le cas présentement. Et ce qu'on sait, si la tendance se maintient selon les prédictions qui devraient se confirmer dans la mise à jour économique de mon collègue, on va atterrir en bas de 13% pour la période 23-28. Donc, il faut le décrier avec les bonnes informations.»

Elle soutient que son offre d’un montant forfaitaire de 1 000$ vaut plus d'un milliard de dollars pour le Trésor public.

«Tout ce que je reçois, c'est non, non, non. Et ce n'est ça pas la négociation, ce n'est pas une vente aux enchères où le gouvernement va déposer des offres jusqu'à tant que quelqu'un me dise oui? Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. Et présentement, depuis le début de cette négociation-là, je n'ai jamais eu de contre-propositions formelles écrites et détaillées des syndicats.»

Elle ajoute que l’un des objectifs du gouvernement est de couvrir tous les quarts de travail, de nuit comme de fin de semaine aussi. 

«Pour être capable de convaincre, moi au final, je veux que l'argent que j'investis me donne plus de monde la fin de semaine, le soir, puis la nuit. C'est ça mon objectif. Il n'est pas caché, il est avoué. C'est sûr que la solution que je mets sur la table, c'est la mienne. [...] Mais moi, si je donne la même chose à tout le monde, comment je convaincs l'infirmière de jour à venir travailler les fins de semaine? Mais c'est ça que je cherche, moi.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Il y a tout le temps une bonne raison pour manquer l'école» -Luc Ferrandez
Donald Trump aurait violé une ordonnance sur les commentaires aux témoins
35e édition des FrancoFolies: clins d'oeil à Guy Latraverse et Karl Tremblay

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00