Aller au contenu

Des propos déplacés d'une juge envers une victime?

Des propos déplacés d'une juge envers une victime?
Paul Arcand / Cogeco Média

Jeudi dernier, le chroniqueur Yves Boisvert de La Presse a publié un texte dans lequel il remettait en question le jugement de Joëlle Roy, juge à la Cour du Québec. La journée de la publication du texte, la juge Roy était manifestement bouleversée, à un point tel qu’elle était incapable de siéger. Elle a donc reporté le procès d’un homme accusé d’avoir agressé sexuellement ses filles. 

Au lendemain des événements, toujours très affectée par la chronique d’Yves Boisvert, la juge Roy est revenue en salle d’audience, non pas pour siéger, mais pour répliquer publiquement à la chronique d’Yves Boisvert.


Écoutez Yves Boivert, chroniqueur à la Presse, expliquer comment il a décidé de parler de cette juge, au micro de l’animateur Paul Arcand. 


Il soutient entre autres que la juge a manqué de délicatesse concernant le rendu de ce jugement.

«La juge croit l'accusé et l’acquitte», raconte le chroniqueur.

«Mais en passant, elle fait des reproches si tu veux à la plaignante et ça rentre, à mon avis, dans ce qu'on appelle les «mythes et stéréotypes de la bonne victime». Dans un temps révolu, heureusement, le juge pouvait dire: “mais pourquoi étiez-vous habillée comme ça?” Que vous avez, vous avez provoqué l'accusé. Alors dans son cas, elle a dit: “bien, elle était donc chez cet ostéopathe, elle était nue à la demande de l'ostéopathe. Mais pourquoi? Pourquoi est-ce qu'elle n’a pas pris une couverte? Elle aurait pu se rhabiller. C’est comme des reproches à la victime.»

«Quant à moi, c'est le genre de choses qui, si elles avaient été dites par un juge homme, auraient créé beaucoup plus de controverse.»

Il ajoute que d'autres jugements de cette juge ont été infirmés en cours d'appel et en cour suprême.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«J’ai été collègue de Paul et je suis maintenant sa victime» -Bernard Drainville
Les revues de presse: «Je suis obsédé par ça et un peu accro...» -Paul Arcand
«C'est Roland Barbier qui m'a fait comprendre le rôle du communautaire»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00