Aller au contenu

«Ce que je veux c'est qu'ils stabilisent les prix» -François-Philippe Champagne

«Ce que je veux c'est qu'ils stabilisent les prix» -François-Philippe Champagne
François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada / Adrian Wyld / La Presse Canadienne

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada, François-Philippe Champagne, en a beaucoup dans son assiette actuellement, alors qu'il mène une mission pour amener l'industrie alimentaire du pays à réduire ses prix, en plus de miser sur l'autorégulation des parties prenantes en matière d'intelligence artificielle.

Et c'est sans parler de la patate chaude avec laquelle ses collègues du gouvernement doivent jongler depuis l'ovation offerte à un ancien militaire nazi à la Chambre des communes et qui a mené à la démission du président de la Chambre, Anthony Rota.

En entretien jeudi au micro de Paul Arcand, le ministre aborde tout d'abord l'objectif en matière d'alimentation qui demeure toujours que le dépôt des plans par les parties prenantes de l'industrie alimentaire survienne d'ici l'Action de grâce.

«Ce qu'on leur a dit, ce que je leur ai dit, c'est que vous devez nous arriver avec un plan pour stabiliser le prix de l'épicerie. [...] Le comment, ça vous appartient parce que vous êtes en concurrence! [...] Ce que je veux c'est qu'ils stabilisent les prix.»

Alors que Paul Arcand lui demande si au fond ce n'est pas seulement un «show de boucane», le ministre rétorque qu'il parle pour 40 millions de personnes, alors il estime être en mesure de faire une différence.

On aborde la question de la «réduflation» et de la «déqualiflation» qui permettent d'en arriver à abaisser les prix pour l'industrie, mais de la mauvaise façon, de même que les conséquences potentielles que le ministre pourrait mettre en place si les entreprises ne coopèrent pas.

Northvolt : est-ce qu'on est obligé d'investir dans ce genre de projet?

Abordant la question de l'investissement du jour auprès de l'entreprise Northvolt, le ministre souligne qu'on se questionne surtout si on peut se permettre de passer à côté d'une telle opportunité. Toutefois, les sommes sont conditionnelles à toutes sortes de conditions selon le ministre.

On aborde aussi la question des retombées économiques liées à ces investissements.

Autres sujets abordés:

  • Démission d'Anthony Rota à la Chambre des communes: la lenteur des excuses du premier ministre...
  • Les sondages montrent une remontée des conservateurs. Est-ce que Justin Trudeau tente de sauver son leadership?
  • Le poste de chef du Parti libéral du Québec... Est-ce que François-Philippe Champagne se voit chef du parti provincial?
  • Intelligence artificielle: il y a urgence d'agir selon le ministre, mais quelles balises pouvons-nous vraiment imposer aux entreprises? Des engagements de bonne foi jusqu'à l'adoption d'une nouvelle loi sur la question.
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté
«On a beaucoup planifié et la communication était constante»
«Ce souhait exprimé de vivre cet événement en gang, c'est ce qui m'a fasciné»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00