Aller au contenu
Dans le quartier Saint-Henri à Montréal

Centre pour toxicomanes: «Notre inquiétude est la proximité avec une école»

Centre pour toxicomanes: «Notre inquiétude est la proximité avec une école»
En entrevue avec Paul Arcand, écoutez Chantal Gagnon, membre du conseil d’établissement et mère de deux enfants qui fréquentent l’école Victor-Rousselot. / Cogeco Média

Des parents du quartier Saint-Henri, à Montréal, ont appris avec stupéfaction qu’un centre supervisé d’injection et d’inhalation pour toxicomanes ouvrira à 100 mètres de l’école primaire de leurs enfants. 


Écoutez Chantal Gagnon, membre du conseil d’établissement et mère de deux enfants qui fréquentent l’école Victor-Rousselot.


C’est un article publié par La Presse le 13 août qui a alerté Chantal Gagnon.

«Je participe aux rencontres du conseil d’établissement et avant les vacances scolaires, le terme utilisé a toujours été que notre voisin allait être un centre de réhabilitation. Nous étions tous en accord. […] Mais, les futurs locataires seront aux prises avec de graves problèmes de consommation, d’itinérance chronique et de santé mentale… Notre inquiétude n’est pas la mission de la Maison Benoît Labre, mais la proximité avec une école…»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Est-ce que le camping est en train de devenir une activité de luxe?»
Aide médicale à mourir: Ottawa doit-il harmoniser sa loi avec celle du Québec?
Maîtrise physique des élèves: 300 enseignants se sont inscrits à une formation

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En direct
En ondes jusqu’à 05:30