Aller au contenu

Tramway de Québec: «Ce ne sera pas un bar ouvert!» -Bruno Marchand

Tramway de Québec: «Ce ne sera pas un bar ouvert!» -Bruno Marchand
Le premier ministre du Québec, François Legault et le maire de Québec, Bruno Marchand / Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

Alors qu’on apprend que la date limite pour déposer une proposition financière sur le coût des infrastructures du tramway de Québec est repoussée, on ne peut pas vraiment établir le cadre financier réel du projet afin de savoir s’il est viable ou non à l’heure actuelle.

En entretien avec Paul Arcand, mardi matin, le maire de Québec, Bruno Marchand, souligne qu’il n’a entre les mains que la vieille estimation qui avait été transmise il y a plus d’un an et qui estimait le projet à quatre milliards de dollars.

Plus coûteux

Le maire ne se met toutefois pas la tête dans le sable, admettant qu’avec le contexte actuel et l’inflation, le projet coûtera davantage que ce qui était projeté. 

Mais quel sera ce nouveau coût et est-ce que le projet est encore viable si le montant augmente?

«Moi, ce que j’ai dit [aux consortiums], et c’est l’analyse qu’on fait à la fois en interne et avec des experts indépendants: les budgets de l’État, je fais référence au gouvernement du Québec et du Canada, mais aussi ceux de la Ville de Québec, ne sont pas infinis. [...] Ce ne sera pas un bar ouvert!»

Soulignant qu’il souhaite négocier finement ce dossier avec les entreprises intéressées à le bâtir, le maire de Québec soutient qu’il se gardera bien de divulguer ce qu’il juge trop élevé en termes de coût afin de ne pas dévoiler de cartes dans son jeu. Il entend toutefois agir avec transparence lorsque viendra le temps de divulguer les chiffres.

Une chose est certaine toutefois, pas question de reculer sur le besoin d’ajouter du transport collectif dans sa ville. Il rêve d’ailleurs que le transport collectif global au Québec devienne un réel projet de société.

«Moi, je rêve qu’on ait un gouvernement du Québec qui dise: "Bien, voici, dans les 15, 20 prochaines années, les 100-150 milliards qu’on va investir à Laval, à Sherbrooke, dans le REM de l’Est, à Québec." [...] Présentement, force est d’admettre qu'il y a plein de citoyens au Québec pour qui ce n’est pas rentable le transport collectif, que ce n’est pas rentable de prendre le vélo.»

Autre sujet traité au cours de l’entretien :

  • Le maire blâme le gouvernement Legault pour son inertie dans le dossier de l’itinérance.
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Écrans et bien-être des ados: «Un problème de santé publique»
Louboutins de France-Élaine Duranceau: «Les femmes sont souvent visées»
Fausse avocate sur TikTok: une présumée victime sort de l'ombre

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00