Aller au contenu

Un référendum en Ohio organisé mardi: subterfuge?

Un référendum en Ohio organisé mardi: subterfuge?
On vote en Ohio. / AP/Samantha Hendrickson

Les citoyens de l’Ohio, aux États-Unis, sont appelés aux urnes, mardi, afin de participer à un référendum qui pourrait avoir d’importantes conséquences sur les droits des femmes.

À première vue, sur papier, le tout semble une technicalité sur la constitution de l'État. Mais dans les faits, l'idée derrière tout ça, c'est beaucoup plus sournois. C'est une tentative du mouvement anti-avortement de limiter encore davantage le droit des femmes de choisir ce qui est le mieux pour elles.


Écoutez l’animateur Philippe Cantin en discuter avec le journaliste correspondant pour la Presse à New York, Richard Hétu.


Ce dernier rappelle que l’État permet de soumettre des votes populaires si des citoyens présentent une demande, accompagnée d’un certain nombre de signatures.

«Les parlementaires républicains et les mouvements anti-avortement ont manœuvré pour tenir aujourd'hui une élection spéciale. Et c'est là où ça devient controversé, parce qu'on veut changer les règles en cours de route qui permettent l'adoption de modifications à la Constitution.»

Ils veulent s’attaquer au fonctionnement, en fait.

«Les gens en Ohio peuvent changer, dans le cadre d'un référendum, la Constitution s’ils obtiennent pour une proposition l'appui de 50 % des électeurs plus un. La simple majorité. Or, ce qui est l'enjeu aujourd'hui, c'est de changer les règles pour hausser ce seuil à une majorité de 60 %. Et c'est là où le bât blesse. Les gens disent qu'on ne peut pas changer les règles en cours de route. C'est une manœuvre transparente pour nuire à un mouvement populaire de la population en faveur de l'accès ou de garantir l'accès des femmes à l'avortement.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»
Que doit-on surveiller durant l'été?
«En France, c'est House of Cards, mais dans le réel» -Philippe Léger

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Balados du dimanche
En direct
En ondes jusqu’à 20:00