Aller au contenu
Députée caquiste dans Jean-Talon

Démission de Joëlle Boutin: un départ de la vie politique

Démission de Joëlle Boutin: un départ de la vie politique
Joëlle Boutin et François Legault, en décembre 2019. / Archive La Presse Canadienne

Vraisemblablement, la députée caquiste Joëlle Boutin démissionne de son poste de députée de la circonscription de Jean-Talon, dans la région de Québec. De plus, elle quitte la vie politique.

C'est ce qu'affirme le journaliste Tommy Chouinard dans un article de La Presse, et au micro du 98.5, mercredi midi. 

Cette décision arrive au moment où le Parti québécois est passé en tête des intentions de vote dans la région.

Joëlle Boutin, 43 ans, a été élue lors d'une élection partielle causée par le départ de Sébastien Proulx. Jean-Talon était un château fort libéral depuis sa création en 1965. C’est dans l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

Des rumeurs circulent à Québec depuis quelques jours à propos de l'avenir politique de Joëlle Boutin, qui était fort déçue de ne pas avoir été nommée au sein du Conseil des ministres.

La principale intéressée devrait confirmer son choix, en début d'après-midi.

Écoutez également les commentaires d'Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Mussolini, Scurati et l'extrême-droite en France
La présidence hongroise de l'UE aura pour slogan «Make Europe great again»
«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00