Aller au contenu

«Il y a plus de 2 millions et demi de personnes qui survivent à Gaza»

«Il y a plus de 2 millions et demi de personnes qui survivent à Gaza»
Des combattants du groupe militant libanais Hezbollah effectuent un exercice d'entraînement dans le village d'Aaramta. / La Presse Canadienne

Le journaliste Fabrice de Pierrebourg est de retour après un séjour au Moyen-Orient, après avoir passé plusieurs jours dans la bande de Gaza.

Comment se déroule la vie au quotidien dans cet endroit chaud du globe?


Écoutez-le raconter à l’animateur Paul Arcand la vie dans cette zone de guerre.


Gaza est un territoire qui est complètement enclavé, cerné de grillages. Du côté ouest, on retrouve la mer Méditerranée, au sud, c'est l'Égypte, et puis au nord et à l'est, c'est le voisin israélien.

«Il y a plus de 2 millions et demi de personnes qui survivent là», lance-t-il.

«Sur ce territoire, il faut construire parce que la population grandit sans arrêt. Il faut aussi trouver de la place pour planter, pour essayer d'avoir une autosuffisance en fruits et légumes. L'eau est polluée et on vit au rythme de ces attaques, de ces guerres incessantes.»

Le journaliste ajoute qu’une guerre par an, en moyenne, éclate dans ces lieux.

«En gros, c'étaient douze depuis 2005, et là, depuis les dernières années, ça escalade, c'est à peu près une par an. La dernière, c’était l’été passé. Il y a eu cinq jours de conflit et chaque fois, c'est la même chose. Les gens restent dans des abris, ils ne peuvent plus sortir, entendre le bruit. Des roquettes qui partent vers Israël, il y en a à peu près 1500 qui ont été tirés vers Israël, puis des attaques d'avions et de drones israéliens.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«Derrière les faits divers, ce sont pour moi des faits de société»
«J'ai l'impression d'être un membre de votre famille» -Paul Arcand

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30