Aller au contenu
Phares de jour

Une réduction de 8,8 % des risques d’accident

Une réduction de 8,8 % des risques d’accident
Phares de jour d'une Kia K5 / Auto123.com

Un Kia Soul EV

•    Les phares de jour aideraient à réduire de 8,8 % le risque d’être impliqué dans une collision.

•    Lorsque la vitesse est élevée et que la nuit tombe, la réduction du risque passe la barre des 20 %.

•    Les phares de jour sont obligatoires sur les véhicules neufs vendus au Canada depuis 1989.

Les phares de jour ne sont pas nouveaux au Canada. À ce chapitre, nous avons été un des pays précurseurs dans l’adoption de cette pratique sécuritaire. Un véhicule qui roule avec les phares allumés en plein jour est plus visible, donc moins à risque de ne pas être vus par les autres automobilistes. Une simple question de logique. 

Cette logique a été prouvée par une récente étude menée par le Monash University Accident Research Centre de Melbourne, en Australie. Elle a révélé que les véhicules équipés de phares de jour automatiques ont moins de chances d’être impliqués dans un accident lié à des questions de visibilité que ceux qui n’en sont pas équipés.

L’étude, publiée dans le Journal of Safety Research, a utilisé les données de la police de New South Wales, Victoria, du Queensland et d’Australie de l’ouest pour estimer dans quelle mesure les phares de jour automatiques réduisent le risque d’être impliqué dans un accident (le jour) impliquant plusieurs voitures où la visibilité est un facteur.

L’étude a révélé une réduction significative sur le plan statistique, soit de l’ordre de 8,8 % en ce qui a trait au risque. Les incidences où le pourcentage était le plus élevé ont été notées lorsque la vitesse était plus élevée, de même qu’au lever du jour ou au crépuscule. 

Les données utilisées pour l’étude concernaient des statistiques d’accidents avec blessés déclarés par la police pour des incidents survenus entre 2010 et 2017 et qui ont été partagés en ligne le 8 février dernier. Parmi les informations partagées, on retrouvait les numéros d’identification des véhicules impliqués, ce qui a permis aux auteurs de l’étude de déterminer quels véhicules étaient équipés de phares de jour. 

La circulation à Montréal

En plein jour, l’exercice a révélé une réduction du risque d’accident de 7,6 %, tandis qu’à l’aube ou au crépuscule, la réduction était de 20,3 %, ce qui est considérable. Et dans de telles circonstances, lorsque la vitesse est supérieure à 75 km/h, la diminution du risque atteint 23,8 %. 

Bien entendu, il faut toujours être prudents avec de tels chiffres, car on peut souvent les faire parler. De plus, avec les technologies de sécurité qui équipent nos véhicules aujourd’hui, d’autres systèmes peuvent intervenir pour prévenir ou éviter les accidents. Malgré tout, l’ensemble des données recueillies prouve que lorsqu’un véhicule est équipé de phares de jour, il est plus visible aux yeux des autres automobilistes et se retrouve moins souvent impliqué dans des accidents. 

N’oubliez pas d’allumer (et d’éteindre) vos phares de jour, donc, si votre sécurité et celle des vôtres vous tiennent à cœur. 

Une Lexus RC 350

Contenu original de auto123.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00