Aller au contenu
Décès d'un enfant de 10 ans

«Cette ambulance a parcouru plus de 100 kilomètres pour faire le transport»

«Cette ambulance a parcouru plus de 100 kilomètres pour faire le transport»
/ Photo: nycshooter / iStock / Getty Image
0:00
9:09

Le manque criant de personnel dans le secteur ambulancier un peu partout au Québec engendre des délais problématiques et parfois même fatals, malheureusement. C’est le cas pour un jeune garçon de 10 ans, qui est décédé le 2 janvier à Esprit-Saint, dans le Bas-Saint-Laurent, alors que l’ambulance qui avait été appelée n’est jamais arrivée à temps.

Il souffrait d’un arrêt cardio-respiratoire.

«Les parents ont fait le 9-1-1 et ont dû attendre une éternité avant que l’ambulance se rende à leur résidence, parce qu’il n’y en avait pas de disponible.»

Selon ce qu’a expliqué Daniel Chouinard, de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec, vendredi matin, la seule ambulance du secteur dans la municipalité de Saint-Michel-du-Squatec était déjà occupée à propos d'un autre appel.

Les services d’urgence ont donc dû faire appel à une ambulance qui était à Cabano, à 57 kilomètres de l’endroit. Les paramédics ont donc eu besoin de plus de 50 minutes pour se rendre sur les lieux avant d’amener le garçon à l’hôpital de Rimouski. Celui-ci était aussi situé à plus de 50 kilomètres de l'endroit.

«Cette ambulance a parcouru plus de 100 kilomètres pour faire le transport, alors c’est ce qui explique les délais. [...] Advenant le cas où l’ambulance de Squatec n’aurait pas été sur un appel, les paramédics auraient pu répondre dans un délai plus raisonnable : probablement autour d’une dizaine de minutes.»

Au micro de Louis Lacroix, écoutez Daniel Chouinard, de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec, qui traite du manque de personnel et du mode de gestion qui est incompatible avec les services d’urgence en région.

Vous aimerez aussi

Plus avec Louis Lacroix

Les membres d'un parti qui votent contre pourraient-ils toucher l'augmentation?
«La ligne de parti est un mal nécessaire» -Nathalie Normandeau
«François Legault ne veut pas être associé à Pierre Poilievre»
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75