Aller au contenu
Michel Blanc de passage au Québec

«Le projet m'a intéressé parce qu'on m'a proposé de jouer une ordure intégrale»

«Le projet m'a intéressé parce qu'on m'a proposé de jouer une ordure intégrale»
0:00
14:03

Célèbre pour ses personnages dans les films Monsieur Hire, Les bronzés, Tenue de soirée et de nombreux autres titres, l'acteur Michel Blanc est de passage au Québec, à l'occasion du festival Cinémania dans lequel il présente le nouveau film Les Cadors.

À l'émission Le Québec maintenant, la chroniqueuse culturelle Catherine Beauchamp le reçoit en entrevue pour discuter de «l'ordure» qu'il interprète dans ce film. Ils abordent également les rôles les plus marquants de sa carrière. 

L'acteur souligne avoir été attiré par le personnage désagréable qu'on lui offrait d'interpréter dans le film Les Cadors.

«Jamais on ne m'avait proposé de jouer une ordure intégrale qui n'a pas de deuxième couche attendrissante. C'est une vraie saleté, une sorte de mafieux qui fait régner sa loi. Il utilise, sans la moindre vergogne ou tendresse, ses deux neveux pour faire des magouilles.»

Des types de personnages favoris

L'acteur souligne que, malgré les nombreux rôles qu'il a eu l'occasion d'interpréter, il désire encore expérimenter de nouvelles choses. «Il y a des tas de rôles que j'aimerais faire. J'ai encore des types de personnage en tête!», souligne-t-il. La légende du cinéma précise également que les «personnages de conviction» sont parmi ses favoris.

«C'est un travail vraiment intéressant à faire. J'ai joué un rôle de juge extraordinairement rigoureux pour qui la loi, c'est la déesse suprême. Ça m'a beaucoup plu de jouer des gens qui ont des valeurs qui les dépassent.»

Les rôles marquants

Parmi tous les personnages qu'il a interprétés, l'acteur peine à en désigner un comme étant son favori. Il souligne toutefois que certains films ont eu un impact plus particulier sur carrière.

«Il y a des rôles auxquels je dois beaucoup, par exemple, tenue de soirée de Bertrand Blier, grâce auxquels j'ai eu un prix à Cannes. C'est tellement une grâce dans une carrière d'acteur. Surtout que je l'ai eu assez tôt», ajoute-t-il.

D'autres films, comme Monsieur Hire, auraient eu un apport différent, en lui permettant de ne pas être identifié uniquement comme un acteur de comédie.

Écoutez la suite du témoignage...

Vous aimerez aussi

Plus avec Patrick Lagacé

Un extraordinaire documentaire de Netflix sur Bernie Madoff
«On baigne dans la trame sonore» -Martin Drainville
Un lieu au nom de Fred la marmotte?
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75