Aller au contenu
Ottawa sera moins sévère quant aux omissions

ArriveCAN : «Difficile de livrer des services de qualité et de manière efficace»

ArriveCAN : «Difficile de livrer des services de qualité et de manière efficace»
Des véhicules à un poste frontalier entre le Canada et les États-Unis.
Photo : La Presse Canadienne

Les gens qui ne rempliront pas ArriveCAN avant de franchir la frontière terrestre au pays ne seront plus systématiquement sanctionnés par les autorités, du moins lors de la première omission. Écoutez le commentaire du chroniqueur politique Sébastien Proulx.

« C’est une sorte de tolérance, parce que le gouvernement n’est pas capable de faire respecter ses règles mises en place. […] Ottawa a beaucoup de difficulté à livrer des services publics de qualité et de manière efficace. »

Auparavant, un isolement de 14 jours et une amende considérable pouvaient être imposés à la personne réprimandée. 

Deux ans après son application, le gouvernement fédéral décide donc de faire preuve d’un peu souplesse.

Toutefois, les douaniers devront quand même demander aux personnes en faute de fournir les informations dans ArriveCAN. En cas de refus, les automobilistes venant au pays risquent une quarantaine et une amende.

ArriveCAN a été créé par le gouvernement Trudeau dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Cette application recueille des renseignements sur la santé des personnes arrivant au Canada. 

Vous aimerez aussi

Plus avec Louis Lacroix

Les finances personnelles des chefs de parti québécois
Dominique Anglade la plus riche de tous les chefs de partis
An 2000 : Certaines des plus importantes technologies
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75