Aller au contenu
Trois meurtres à Laval et Montréal

«Il est possible que ce soit du ''scoring'' de gangs de rue»

«Il est possible que ce soit du ''scoring'' de gangs de rue»

Deux personnes sont mortes à Montréal après avoir été blessées par balle, mardi soir. Les deux victimes auraient été ciblées au hasard. Parmi elles, le père du boxeur David Lemieux. La violence armée a aussi provoqué une autre victime à Laval, puisqu’un homme a été abattu en pleine rue, le lendemain. Écoutez le journaliste spécialiste des affaires criminelles, Daniel Renaud, et le chef de l'opposition à la Ville de Montréal, Aref Salem.

«La police de Laval n’exclut pas que le meurtre survenu sur son territoire soit lié aux deux assassinats qui se sont produits à Montréal, la veille. Tout indique que ces trois décès sont reliés aux gangs de rue. Il est possible que ce soit du ''scoring''. Lorsqu’il y a un conflit entre deux cliques, des individus vont tuer au hasard des citoyens sur le territoire de la clique [rivale].

«Ces meurtres sont peut-être aussi pour commémorer la date du 2 août 2021, alors que trois personnes ont été tuées dans Rivière-des-Prairies, au quartier général des Profit Kollectaz, un groupe ennemi de Zone 43. Le phénomène des gangs de rue est revenu en force à Montréal et à Laval. Les conflits, attisés sur les réseaux sociaux, se déplacent désormais d’une ville à l’autre.»

Du côté d’Aref Salem, chef de l'opposition officielle à la Ville de Montréal et conseiller de l’administration dans l’arrondissement Saint-Laurent, celui-ci affirme que l’inquiétude est énorme au sein de la population.

«Sur un terrain de soccer situé tout près du lieu d'un des meurtres, des jeunes jouaient au soccer. […] Ils vivent un traumatisme. Ils constatent qu’ils grandissent dans une ville où se produisent des crimes qui n’ont aucune allure. J’ai moi-même assisté au meurtre d’un homme de 42 ans, avec ma fille, en janvier. Cela a provoqué un traumatisme chez elle.  Bref, cette violence armée crée un mouvement populaire d’inquiétude. Premièrement, il manque beaucoup de policiers. […] Nous avons aussi besoin d'un plan en matière de sécurité. Les groupes communautaires doivent également travailler en étroite collaboration pour sortir les jeunes des gangs de rue...»

Un suspect abattu

Le suspect qui serait impliqué dans ces trois meurtres a été abattu par des agents du Service de police de la Ville de Montréal, jeudi matin. 

Selon Radio-Canada, une perquisition du groupe tactique d'intervention du SPVM a eu lieu jeudi, vers 7 h, au motel Pierre dans l’arrondissement Saint-Laurent, situé sur le boulevard Marcel-Laurin à Montréal.

Vous aimerez aussi

Plus avec Louis Lacroix

Prix moyen des propriétés au Canada : baisse de 25 % d’ici la fin de 2023
Les touristes sont nombreux à Montréal cet été
Journée pour acheter un livre québécois
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75