Aller au contenu
Entrevue de fond avec Michel Lacroix

«Ma génération a été vraiment choyée avec les Jeux olympiques de 1976»

«Ma génération a été vraiment choyée avec les Jeux olympiques de 1976»
Tous les Québécois reconnaissent la voix de Michel Lacroix.
Crédit photo: Getty Images / NHL Images / Contributeur

Lors des Amateurs de sports, au micro de Kevin Dupont, l'annonceur maison des Canadiens Michel Lacroix a livré une longue entrevue au sujet de sa fructueuse carrière avec le CH et dans les médias.

Son point d’entrée fut avec les Jeux du Québec, avant de devenir par la suite annonceur pour le National de Laval dans la LHJMQ.

De 1977 à 1983, il a été le remplaçant de Claude Mouton et en 1993, Michel Lacroix est devenu la voix officielle des Canadiens de Montréal.

De plus, il a amorcé sa carrière à la radio CKAC en 1975. Celui-ci a notamment été à la barre des Amateurs de sports à une certaine époque.

Les Jeux olympiques de 1976 à Montréal

Un autre fait saillant dans la carrière de ce vénérable annonceur maison est d’avoir pratiqué son métier aux Jeux olympiques de Montréal en 1976.

D’ailleurs, Michel est d’avis que cet événement a permis à de grands journalistes et commentateurs sportifs de faire leur nom.

«Les filles et les gars de ma génération ont été vraiment choyés. L’arrivée des Jeux olympiques de 1976 a donné un coup de pouce à une jeune génération de journalistes et de commentateurs. L’équipe de commentateurs de Radio-Canada était extraordinaire, de Lionel Duval à Richard Garneau en passant par René Lecavalier, Claude Quenneville. À TVA, il y avait Jacques Moreau. Il y avait des vénérables avec qui on travaille encore, dont Jean-Paul Chartrand père!»

Le fameux 24 juin 2021

La voix des Canadiens de Montréal a également parlé des émotions vécues au Centre Bell quand Artturi Lehkonen avait marqué le but gagnant contre les Golden Knights de Vegas pour propulser le Tricolore en finale de la Coupe Stanley.

«Ce furent des moments magiques! Ma seule déception est qu’on n’ait pas présenté ce match-là devant une salle comble, mais pour le reste, c’était un moment absolument extraordinaire pour l’équipe, pour les amateurs.»

Quelques anecdotes insolites

Michel a aussi raconté des anecdotes impliquant Yvan Cournoyer et les commentateurs anglophones n’étant pas en mesure de bien prononcer son nom. De plus, personne ne croirait que ce grand annonceur n’ait pas prononcé le nom d’un joueur. Or, ce fut le cas avec Sean Avery.

«À un moment donné, il avait pris position avec les joueurs francophones, etc. Et j’avais peut-être envie de lui donner une leçon. Je n’aurais peut-être pas dû le faire, bien honnêtement qu’il ne m’appartient pas de faire ce geste-là. Généralement, on annonce ''Le but a été compté par…''. On donne le numéro du joueur, etc. Et avec une équipe adverse, on est un peu moins festif, sauf que là, je n’ai pas mentionné son nom. [...] Il est passé et il était furieux! Je voulais peut-être lui remettre les deux patins sur la glace. Je ne l’ai pas refait, mais je crois qu’il s’en est rappelé.»

Lors de cet entretien, il parle également de sa passion pour le golf. Michel Lacroix décrit le golf au Réseau des sports en compagnie de Carlo Blanchard.

Il est aussi sujet d’annonceurs maison américains ayant appris des prononciations de joueurs par le biais de ses messages vocaux.

Vous aimerez aussi

Plus avec Kevin Dupont

«C'était une journée touchante et bouleversante» -Wandrille Lefèvre
«Il faut trouver une façon de gagner» -Bruno Heppell
Louis-Philippe Dumoulin participera au Grand Prix de Trois-Rivières
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En ondes jusqu’à 10:00
En direct
75