Aller au contenu
Centre d'injection supervisée dans Saint-Henri

«Le contraire de la cohabitation, c'est l'exclusion...» -Nathalie Normandeau

«Le contraire de la cohabitation, c'est l'exclusion...» -Nathalie Normandeau
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

La cohabitation est-elle possible entre un centre d'injection supervisée et d'inhalation, comme la Maison Benoît Labre, qui connaît son lot de critiques depuis son ouverture à Saint-Henri, et le quartier où il réside? 


Écoutez les commentaires Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez, au micro de Paul Arcand, jeudi.


Il faut souligner que la Maison Benoît Labre a annoncé qu'elle doit réduire ses services de façon temporaire, pour 5 jours, en raison d'«un manque de main-d'œuvre». 


«Le contraire de la cohabitation, c'est l'exclusion. Et l'exclusion, ce n'est pas une solution. La maison Benoît Labre a créé un comité de voisinage pour trouver des solutions. Actuellement, ils sont en mode de gestion des inconvénients et je pense qu'il faut éviter de leur lancer la pierre parce que c'est la première fois que le personnel gère un service 24 heures sur sept. Je ne vous dis pas que c'est facile. C'est un immense défi de gérer la cohabitation dans un contexte où il y a autant de densité.»

«C'est quoi l'objectif de la maison? Sortir les gens de la rue. S'il n'y a pas de centre d'injection supervisée, ils vont s'injecter dans la rue. Donc l'objectif, c'est de sortir les gens de la rue. C'est un objectif noble. Le problème, c'est que c'est pas ça qui se produit. Ça devient un centre de rencontres et de convergence. Et dans un lieu comme celui-là, la convergence de plusieurs clientèles qui ont des niveaux de capacité d'intégration complètement différents des unes des autres, ça ne fonctionne pas.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Réseaux sociaux: un créateur de contenu dénonce les employeurs frileux
Le chantier n'est «pas à l'abri de nouvelles surprises»
L'énigme du 13 juin

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00