Aller au contenu
Projet de loi de la ministre Duranceau

Crise du logement: un moratoire sur les évictions des locataires

Crise du logement: un moratoire sur les évictions des locataires
La chroniqueuse Nathalie Normandeau / Cogeco Média

La ministre mal-aimée de l'Habitation, France-Élaine Duranceau, déposera mercredi son propre projet de loi visant à mieux protéger les locataires des évictions.

Selon la chroniqueuse Nathalie Normandeau, le gouvernement Legault décrètera un moratoire afin de tenter d'atténuer la crise du logement.

«Il n'y a pas une semaine qui passe sans que les médias fassent état de pauvres locataires qui se font évincer de leur loyer. [...] Ce projet de loi pourrait peut-être proposer un moratoire sur les évictions, ça ne m'étonnerait pas. Comme on dit, pour une situation exceptionnelle, une solution exceptionnelle. Un moratoire peut être de trois ans sur les évictions qui empêcherait tout propriétaire d'évincer un locataire. Je pense que ce scénario, il est probable.»

Le moratoire de 3 ans

En matinée, le gouvernement du Québec a d'ailleurs confirmé qu'il impose un moratoire de trois ans sur les évictions de logement.

La ministre a déposé son projet de loi à l'Assemblée nationale. 

Le projet de loi 65 interdit notamment, pour une période de trois ans, au locateur d’un logement d’en évincer le locataire pour subdiviser le logement, l’agrandir substantiellement ou en changer l’affectation.

Martin Messier, président de l'Association des propriétaires du Québec, a affirmé que ceux-ci n'apprécient guère cette annonce.

Le sauveur du PLQ?

En marge du congrès du Parti libéral du Québec (PLQ), qui se tient en fin de semaine à Bromont, le nom d'Antoine Tardif est sur toutes les lèvres.

Maire de Victoriaville, âgé de 34 ans, l'ex-gardien de but de la LHJMQ est sollicité par de nombreux militants libéraux qui souhaitent le voir se lancer dans la course à la chefferie.

Selon Nathalie Normandeau, M. Tardif continue de réfléchir, mais «sa décision semble prise et son idée pas mal faite».

Sa candidature serait une excellente nouvelle pour la formation qui traîne de la patte dans les sondages.

«C'est le chef dont le parti a besoin pour renouer avec les francophones...»

«Honnêtement, je ne lui trouve pas beaucoup de défauts [...] Sa venue ferait probablement une grande différence. Je trouve ça extraordinaire parce que ça confirme qu'il y a encore de l'intérêt pour le Parti libéral du Québec. [...] La venue d'un Antoine Tardif peut faire une immense différence pour le PLQ.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Est-ce important pour vous d’avoir des amis?
Ces chansons qui donnent le sourire
Maryse Gagnon et Chantal Racette ont enfin trouvé un service de répit

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30