Aller au contenu

Les contrôleurs routiers veulent être armés

Les contrôleurs routiers veulent être armés
Les contrôleurs routiers demandent à être armés. / Getty Images/gorodenkoff

Les contrôleurs routiers demandent d'être armés depuis une montée des incidents violents. Leur cause qui dure depuis 5 ans se poursuit aujourd’hui à Montréal devant le tribunal pour forcer la main du gouvernement provincial.


Écoutez l'entrevue de Paul Arcand avec Jean-Claude Daigneault, président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec.


«Le transport de véhicules volés, ça se fait tout le temps via des camions. Nous autres, notre mandat premier, c'est l'interception des véhicules lourds, les camions, les autobus, les taxis», explique Jean-Claude Daigneault.

«Ces véhicules-là sont la plupart du temps escortés par des gens qui sont armés, parce que le chauffeur du camion, lui, souvent, dans notre jargon, on appelle ça une mule. Lui, il n'est pas trop au courant de ce qu'il transporte, mais il y a des gens qui, c'est comme la police d'assurance là, suivent en arrière», ajoute-t-il.

«Évidemment, quand on va vérifier l'espace de chargement puis qu'on tombe sur de la drogue ou des armes à feu, bien là, nous autres, on va mettre le conducteur en état d'arrestation, puis on appelle la police. C'est là qu'est le problème.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

126 personnes victimes d'une fraude «grand-parents»
Les animaux, bientôt acceptés dans tous les logements au Québec?
«Le premier ministre n'aura pas de plan pour le logement» -Luc Ferrandez

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 00:00