Aller au contenu
Commémorations

Un chauffeur d'autobus fonçait dans une garderie à Laval il y a un an

Un chauffeur d'autobus fonçait dans une garderie à Laval il y a un an
La Garderie éducative Sainte-Rose / Graham Hughes / La Presse Canadienne

Il y a un an jeudi que le Québec au grand complet a été secoué par la tragédie survenue à la Garderie éducative Sainte-Rose, à Laval. Un chauffeur d’autobus de la Société de transport de Laval (STL) avait alors foncé à vive allure sur la garderie, faisant deux morts et six blessés.

Alors que l'accusé dans cette affaire, Pierre Ny St-Amand, doit subir son enquête préliminaire le 25 mars et qu'il fait face à neuf chefs d’accusation, dont deux de meurtre prémédité, écoutez Sébastien Courtois, le papa de Jules, qui s'est retrouvé coincé sous l'autobus, Mike Haddad qui a rapidement maîtrisé le suspect lors de son arrivée à la garderie pour y déposer son fils, de même que la chroniqueuse Bénédicte Lebel qui abordent les événements et les conséquences de ce drame un an après les faits, au micro de Paul Arcand. 

Monsieur Courtois raconte les conséquences pour son fils, alors que le jeune garçon se remet bien compte tenu de tout ce qu'il a eu à endurer. Mais pour le père, l'important est de se rappeler que l'horreur de cet événement n'est pas représentative de la suite de la vie pour leur famille. Il explique d'ailleurs au cours de l'entretien l'importance d'avoir été chercher de l'aide psychologique pour ses proches et lui.

De son côté monsieur Haddad, qui a été témoin de l'incident et qui a porté secours aux enfants coincés sous l'autobus revient sur ce qu'il a traversé en ce matin du 8 février 2022, de même que sur le tourbillon d'émotions dans lequel ses proches et lui ont été plongés depuis un an.

Revenant sur leur besoin de savoir ce qui a mené Pierre Ny St-Amant à commettre son geste, les deux hommes soulignent que peu importe les motifs, ils doivent surtout vivre avec les conséquences de son geste.

On revient aussi au cours de l'entretien sur la question de l'aide et du soutien aux victimes d'acte criminel, alors que Sébastien Courtois explique que l'aide pour les témoins n'est pas la même que celle offerte pour les personnes qui sont réellement considérées comme des victimes par le réseau des centres d'aide aux victimes d'actes criminels.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Conseil municipal de Québec: bisbille pour des caricatures sur Facebook
Deux ans de conflit en Ukraine:  la Russie a l'avantage
Le consentement: «Un film qui pourrait faire œuvre de prévention» -Vanassa Filho

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La Poche Bleue
En direct
En ondes jusqu’à 21:00