Aller au contenu
Un homme de 23 ans reconnu coupable

Messages troublants et menaçants sur Instagram

Messages troublants et menaçants sur Instagram
Bénédicte Lebel / Cogeco Média

Raphaël Cusson, un homme de 23 ans de la ville de Dunham, a été reconnu coupable d'avoir harcelé et menacé deux femmes sur les réseaux sociaux à Granby entre 2020 et 2022.

Écoutez la chroniqueuse Bénédicte Lebel qui révèle à Paul Arcand les détails de cette troublante affaire de menaces sur les réseaux sociaux.

Il aurait notamment menacé une victime de la poignarder 30 fois et de dissoudre son corps dans l’acide.

Tout a commencé quand une jeune femme a contacté les policiers pour dire qu’elle est harcelée depuis un long moment par Raphaël Cusson. Elle dit avoir suivi un cours au Cégep avec lui et qu’il aurait possiblement développé des sentiments pour elle. Il semble qu’involontairement elle l’ait rejeté ou humilié.

«Plus tu me rejettes, plus il sera difficile de te débarrasser de moi. Plus tu me laisses ici longtemps, plus j'accumule de l'énergie, plus je deviens obsessif. J'ai des plans extrêmes que je risque d'exécuter. Tout ce que je veux, c'est te parler. C'est important pour moi. T'es à moi pour toujours. T'es tellement à moi. Tu vas comprendre quand ça arrivera.»

Elle a ainsi reçu, principalement sur Instagram, plusieurs dizaines de demandes d'abonnements, de comptes différents et la majorité des profils venaient juste d'être créés par Raphaël Cusson. Et tout ça a duré plusieurs mois.

Il faisait notamment référence à de la drogue, à des médicaments, à des désirs sexuels et même à des agressions sexuelles. 

Une autre jeune femme, qui a finalement décidé de ne pas porter plainte, aurait elle aussi subi les foudres de Raphaël Cusson.

Le procès s'est déroulé dans un contexte très particulier. L’accusé - qui dispose de connaissances hors du commun en droit, selon le juge - a déjà été représenté par deux cabinets d’avocats différents, mais il s'est finalement représenté seul. Il a présenté plus de 20 requêtes alléguant plusieurs soi-disant défauts de respecter ses droits. Dans une des requêtes, il y a 783 paragraphes avec des références à plus d’une trentaine de décisions des tribunaux canadiens de nombreuses provinces distinctes.

Il doit revenir en cour au début de 2024.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Les gens ne vont pas résister à explorer la plus grande réserve de pétrole»
Fabien Cloutier jase de ses achats à la SQDC et du déménagement de Montréal
Système Phénix: «C'est un fiasco sur le plan numérique et à dimension humaine»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00