Aller au contenu
Montréal toujours dans le coup

Retour des Expos: Et l’espoir renaît!

Retour des Expos: Et l’espoir renaît!
Des anciens joueurs des Expos de Montréal / Paul Chiasson / La Presse Canadienne
0:00
2:58

Les dossiers des Rays de Tampa Bay et des A’s d’Oakland semblent enfin sur le point de se régler dans le baseball majeur et il sera bientôt enfin temps de commencer à penser à l’expansion.

Le 98.5 FM travaille sur ce dossier depuis plusieurs semaines dans le but d’obtenir le maximum de données sur ce processus, qui selon nos informations, sera lancé d’ici 12 à 18 mois.

Plusieurs messages ont été envoyés au bureau du commissaire. Mais malheureusement, impossible de les convaincre de se prononcer sur cet important projet.

Le baseball majeur désire passer de 30 à 32 équipes depuis déjà plusieurs années, mais le commissaire Rob Manfred a martelé à plusieurs reprises qu’il fallait attendre de régler le sort des deux équipes mentionnées ci-haut, avant d’officiellement enclencher le processus d’expansion.

Nous avons tout de même été en mesure de rejoindre une personne influente du monde du baseball qui a toujours ses entrées au bureau du baseball majeur.

Ce dernier n’a pas voulu que l’on dévoile son identité, mais les informations qu’il nous a partagées sont révélatrices: le Baseball majeur n’a pas abandonné l’idée de redonner à Montréal sa chance de réintégrer le circuit.

Voici un résumé de ses propos :

-Selon vous, Montréal peut-il encore espérer retrouver ses Expos?

«C’est certain que la MLB va regarder vers Montréal, c’est de loin le plus gros marché toujours disponible. Il serait illogique pour le commissaire de ne pas au moins le considérer. Ça fait partie du processus rigoureux d’une expansion que de peser le pour et le contre de chaque marché. Montréal a certainement des attributs intéressants pour le baseball majeur, et a toujours été dans la conversation dans la tête du commissaire, je ne verrais pas pourquoi ça changerait aujourd’hui.»

-Pensez-vous que le groupe de monsieur Stephen Bronfman sera au cœur de tout ça?

«Je ne sais pas si ce groupe comme tel existe toujours. Je connais la passion de monsieur Bronfman pour le baseball. Mais je crois qu’avec les efforts déployés sur le projet des villes sœurs, je ne vois aucun scénario dans lequel il ne serait pas contacté pour discuter de son intérêt pour l’expansion, si ce n’est pas déjà fait.»

-Un autre groupe de l’extérieur peut-il déposer une offre pour implanter une équipe à Montréal?

«Ce n’est pas impossible, mais c’est certain que lorsque le groupe est local, qu’il a déjà des racines, des contacts et la confiance de la communauté, ça aide énormément à faire avancer les choses.»

-Un stade au centre-ville est-il primordial?

«Ça dépend des villes, oui c’est certain que la majorité des équipes désirent jouer à proximité du centre-ville. Mais ce n’est pas la recette parfaite pour toutes les équipes, on voit que les Braves ont quitté le centre-ville et le complexe où ils évoluent est fantastique. Ce que le baseball tente d’éviter c’est un secteur où il n’y a que le stade et rien d’autre autour. On désire qu’il y ait de la vie autour du stade.»

Selon nos informations, des plans sont déjà en place au Parc olympique pour revamper le quadrilatère. Depuis déjà quelques années, des croquis du ‘nouveau parc’ ont été montrés à certaines personnes importantes et concernées dans le projet.

On parle ici de nouvelles boutiques, de restaurants et de bars sportifs, peut-être même un hôtel. Le Cinéma Star-Cité Montréal pourrait céder sa place à ce nouveau domaine selon ce que l’on nous dit.

-Le stade olympique peut-il toujours être une option?

«Pas dans l’état dans lequel il est actuellement. Il était déjà désuet il y a 20 ans quand l’équipe a quitté. En plus, le baseball majeur s’éloigne des stades et encourage ses équipes à bâtir des parcs de baseball. L’emplacement n’est pas un problème, mais ça prendrait des modifications majeures au type d’infrastructure.»

Le Stade olympique doit d’ailleurs subir d’importantes rénovations qui incluent le remplacement de la toiture, de l’anneau technique, du système acoustique et d’éclairage, ainsi que des estrades et des loges.

Il n’est toujours pas clair exactement de quelle façon auront lieu ces travaux qui tardent depuis déjà plusieurs années.

-Pensez-vous qu’on se servira de Montréal pour faire augmenter les offres ailleurs?

«Le baseball majeur va se servir de chaque candidature pour rehausser les autres offres, c’est normal. Ils vont choisir les deux marchés qui selon eux leur offriront le maximum des conditions demandées. Je dois toutefois admettre que d’être au Canada, selon moi, pourrait jouer contre Montréal.»

-Justement, qu’est-ce qui joue pour et contre Montréal? Est-ce que le fait francophone peut aider?

«Le fait de posséder dans ses rangs une franchise qui opère en français et non négligeable, selon moi. Toutes les ligues tentent de s’internationaliser, ça ne peut donc pas nuire. J’ajouterais aussi le succès des Blue Jays qui ont joué au Stade olympique devant d’importantes foules, à plusieurs reprises, lors de matchs préparatoires. Ç’a laissé une belle impression.»

«Ce qui joue contre Montréal c’est la volonté. À l’époque de Bud Selig, il se questionnait sur la véritable volonté du marché de vouloir conserver son club. Si le baseball majeur considère encore aujourd’hui que le marché est plus ou moins chaud à l’idée du retour de l’équipe, ça va semer des doutes dans leur tête. La dernière chose que le baseball majeur désire c’est une autre organisation qui va piétiner à Montréal.»

-Quand vous parlez de volonté, vous parlez de la part de qui?

«De toutes les instances, la communauté des affaires, le politique, les médias et bien sûr les partisans. Pour concrétiser un tel projet, ça prend la volonté de tous.»

-Qui sont, selon vous, les autres villes qui seront considérées?

«Je pense qu’elles seront toutes considérées, encore une fois, ce sont des vérifications nécessaires (due diligence).»

Selon nos informations, les villes de Nashville et de Salt Lake City sont les villes qui démontrent le plus d’intérêt et de sérieux pour le projet jusqu’à maintenant. 

-Quand pensez-vous que ces nouvelles équipes feront leurs débuts dans le baseball?

«Je n’en ai aucune idée. Ça va prendre du temps. Il faut lancer le processus, faire toutes les vérifications nécessaires, sélectionner les villes, attendre la construction des stades. Ce ne sera pas avant au moins 5 ans selon moi, mais je ne fais que spéculer.»

Le prix à payer pour une franchise d’expansion, selon les bruits de coulisse que nous entendons, sera de plus de 2B$.

Lorsque contactés pour réagir à cette histoire, les gens du groupe de monsieur Bronfman nous ont indiqué préférer ne pas commenter.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Patrick Lagacé

Saga des terrasses: «On va apprendre de nos erreurs, c'est clair»
La Cour suprême américaine rejette une plainte
«La popularité n'est pas un programme politique»
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 00:00