Aller au contenu
Éric Asselin dans la mire de l’AMF

«L’univers des prêteurs privés, c’est un marché nébuleux»

«L’univers des prêteurs privés, c’est un marché nébuleux»
Le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween
Photo : 98.5

Éric Asselin, ex-bras droit de Vincent Lacroix à l’époque du scandale Norbourg, se retrouve à nouveau dans la mire de l’Autorité des marchés financiers. 

Selon un article de Richard Dufour publié par La Presse, l’AMF soupçonne Éric Asselin d’agir illégalement comme courtier hypothécaire en s’impliquant dans des démarches de prêts conventionnels et alternatifs et d’agir comme intermédiaire dans des dossiers de prêts privés. 

Écoutez le chroniqueur économique, Pierre-Yves McSween, qui parle du milieu financier dans lequel travaille dorénavant M. Asselin.

« À l’époque, Éric Asselin était l’homme de l’ombre de Vincent Lacroix. C’était la personne des valeurs mobilières qui était passée du côté obscur. Aujourd’hui, il utilise un autre nom pour faire du travail de courtage entre des gens qui ont des besoins financiers et des prêteurs privés. L’AMF enquête sur son droit à pratiquer ce métier, car techniquement ça prend un permis. »

Éric Asselin, qui habite Beauport, utilise le nom d’Éric Gagnon pour se présenter, selon une enquête de l’AMF.

« Je vais faire preuve d’humanisme. Éric Asselin, qui a payé le prix du crime économique dans lequel il a plongé, doit travailler. Or, son nom est brûlé dans le milieu financier. Alors, il a employé un autre nom. Cela dit, l’univers des prêteurs privés, qui offrent de l’argent à des gens dans le besoin, qui ont souvent une deuxième hypothèque sur leur maison, c’est un marché nébuleux pour moi. C’est quelque chose à enquêter…»

Vous aimerez aussi

Plus avec Pierre-Yves McSween

Le président de la FED donne espoir aux marchés boursiers
Pierre-Yves McSween et la PCU: « Le party est fini »
L’année « ouf ! » de l'investisseur
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75