Aller au contenu
Adoption des enfants à l'international

«Ce sont des enfants qui ont été traumatisés sexuellement ou physiquement»

«Ce sont des enfants qui ont été traumatisés sexuellement ou physiquement»
Crédit photo: Getty Images / mrs

Au micro d'Élisabeth Crête, écoutez la grande entrevue du pédiatre, le Dr Jean-François Chicoine.

Celui-ci mentionne que la place et la cause des enfants dérangent et qu’il n’a jamais hésité l’émotion dans ses interventions à ce sujet.

Celui-ci mentionne que la place et la cause des enfants dérangent et qu’il n’a jamais hésité l’émotion dans ses interventions à ce sujet.

«Le sort des enfants est un peu comme le sort du monde. J’ai commencé à voir des enfants adoptés à l’international en 1989. Ça fait plus d’une trentaine d’années. Au départ, j’ai vu beaucoup d’enfants mal nourris qui venaient de Chine. La malnutrition était importante. J’ai vu beaucoup d’infections qu’on croyait amoindries ou diminuées au Québec, donc des hépatites B, etc. J’ai vu arriver le VIH avec des enfants de Roumanie, du Cambodge. Dans les années, j’ai vu des enfants orphelins de Ceausescu, des orphelinats des pays de l’Europe de l’Est et de Russie. Donc, toutes les maladies neurologiques liées à l’abandon et à la maltraitance.»

Le Dr Chicoine souligne que l’adoption a pris du mieux au début des années 2000 jusqu’à ce qu’il ait une chute internationale à cause des relations internationales, des adoptions à l’intérieur du pays d’origine de l’enfant et d’autres raisons qui rendent la cause plus complexe.

«Ce sont des enfants plus vieux, ce ne sont plus des bébés. Ce sont des enfants de quatre ans, cinq ans, sept ans, huit ou neuf ans qui ont déjà une vie avant de voir leur nouvelle famille. Ce sont des enfants qui ont été traumatisés sexuellement ou physiquement, qui ont vécu beaucoup de ruptures et c’est la rencontre de parents qui veulent agrandir leur famille.»

Le Dr Chicoine parle également du système des Centres de la petite enfance (CPE) ainsi que de la forte présente des écrans autour des enfants.

On écoute la suite de l'entretien...

Vous aimerez aussi

Plus avec Elisabeth Crête

Le balado : «La vie qu'on s'est faite - Des histoires d'adoption»
«Je n'ai pas grand-chose à cacher sur cette histoire-là» -Isabelle Lagacé
Andy St-Louis se fait suspendre ses comptes Meta sans explications
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75