Aller au contenu
Pathfinder Platinum

Essai du Nissan Pathfinder 2022 : un «roadtrip» familial en Gaspésie

Essai du Nissan Pathfinder 2022 : un «roadtrip» familial en Gaspésie
Nissan Pathfinder Platinum 2022
Auto123.com

Nissan Pathfinder Platinum 2022, profil

Auto123 met à l’essai le Nissan Pathfinder 2022.

Le Nissan Pathfinder est un VUS dont on ne parle pas suffisamment à mon avis. L’utilitaire s’est certainement ramolli au fil des ans, passant de 4x4 pur et dur à multisegment familial à trois rangées de sièges, mais le nom est toujours là aux côtés des autres modèles un peu plus âgés de la marque nipponne, notamment la Z, la Maxima et la Sentra.

Pour les vacances en famille cet été, j’ai donc décidé de lâcher un coup de fil à Nissan Canada pour voir si un Pathfinder équipé d’un ensemble de remorquage était disponible pour un périple de plus de 2 500 km, une distance un peu plus longue que les 500 km et moins prévus pour un essai routier conventionnel. J’aurais bien entendu préféré une minifourgonnette à motorisation hybride, question de sauver quelques sous supplémentaires à la pompe – surtout par les temps qui courent où l’or noir flirte avec les deux dollars le litre –, mais les unités présentes sur les flottes respectives n’avaient pas ce dont j’avais besoin pour installer mon support à vélo, un modèle pouvant transporter quatre bicyclettes.

Qui plus est, le nombre d’escales différentes pendant notre trajet nous obligeait à transporter beaucoup plus d’équipement, notamment un nécessaire pour le camping et même quelques jeux pour garder les garçons occupés. Bref, un véhicule muni de barres transversales était tout indiqué pour accueillir ma vieille boîte de chargement INNO sur le toit. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque les gens du constructeur m’ont confirmé que le VUS en question avait justement ces barres par-dessus le toit panoramique de cette livrée Platinum.

Certes, le voyage allait être plus bruyant – une boîte de chargement et quatre vélos derrière le véhicule modifient passablement l’aérodynamisme d’un véhicule – et plus dispendieux en matière de consommation de carburant, mais pour survivre à ces dix jours loin de la maison, le Pathfinder m’apparaissait comme une option très pertinente pour mon deuxième tour de la Gaspésie… à vie!

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Nissan Pathfinder Platinum 2022, trois quarts avant

Première étape : Montréal – Matane

Avant de partir à l’aventure, il a tout de même fallu remplir le véhicule de tout ce que nous avions prévu trimbaler et heureusement que la troisième rangée de sièges était repliée dans le plancher du coffre, car le voyage n’aurait pas été possible. L’espace cargo derrière la paire de sièges capitaines de la rangée médiane est dans la bonne moyenne du segment et il y a même un bon espace dissimulé sous le plancher du coffre, afin d'y déposer quelques objets supplémentaires.

Dans la boîte de chargement sur le toit, j’ai pu déposer tous nos articles les plus légers comme les chaises de camping, les sacs de couchage, etc.

Entre nos deux passagers juniors, la console centrale a tout de même accueilli quelques livres et même la console vidéo portative, mais avec tout l’espace pour les jambes à cet endroit, nous en avons profité pour déposer un sac fourre-tout supplémentaire à leurs pieds pour d’autres activités à faire pendant le voyage.

Notre première journée en direction de la Gaspésie s’est déroulé comme prévu sans embûche ou presque, car à la première tentative pour reculer d’un espace de stationnement, le système de détection de circulation transversale arrière s’est manifesté de manière assez claire, le dispositif qui a détecté dans son champ de vision quatre vélos attachés à un support en acier.

Après quelques tentatives infructueuses, je me suis rendu à l’évidence : j’allais devoir désactiver ce système à chaque démarrage, le système qui est automatiquement enclenché chaque fois que le moteur redémarre. Inutile de vous dire qu’après dix jours au volant du Pathfinder, je m’étais acclimaté à cette besogne devenue obligatoire… pour ce voyage! C’est le prix à payer pour avoir un véhicule qui surveille son périmètre en tout temps.

Après une brève escale chez ma sœur à Lévis, notre premier arrêt loin des grandes villes de la province se situait à Matane dans un hôtel directement sur le fleuve Saint-Laurent. Difficile de trouver mieux pour passer la nuit.

Cette première étape a démontré que le Pathfinder est un véhicule confortable, et ce, même lorsque chargé à bloc, tellement en fait que la suspension arrière était un brin plus bas qu’en temps normal. Qui plus est, cette portion du voyage se déroulait majoritairement sur l’autoroute et les célèbres côtes de la Gaspésie n’avaient pas vraiment donné de fil à retordre au véhicule utilitaire.

Résultat : le Pathfinder a enregistré une moyenne d’à peine plus que 10 litres / 100 km, une performance étonnante compte tenu de la moyenne officielle (selon Ressources naturelles Canada) de 9,2 litres / 100 km sur route et de 10,5 litres / 100 km en mode combiné… avec un véhicule vide!

Nissan Pathfinder Platinum 2022, trois quarts arrière

Deuxième étape : Matane – Parc national de Forillon

Après deux nuits à dormir avec un toit par-dessus nos têtes, la troisième nuit s’annonçait plus rustique dans un « prêt-à-camper » du parc national de Forillon, non loin de Gaspé, la plus importante ville de la région. Peu de temps après notre départ de Matane, le Pathfinder a fait connaissance avec les ascensions un peu plus corsées de la région, une situation qui n’a pas eu trop de répercussions autres qu’une légère augmentation de la consommation de carburant.

Je le confirme, le V6 de 3,5 litres travaille beaucoup mieux avec cette nouvelle boîte automatique à neuf rapports. On le sent plus engagé et force est d’admettre qu’à haut régime, le 6-cylindres Nissan laisse émaner une belle mélodie.

En revanche, notre véhicule nous a surpris lorsque la fenêtre côté passager à la première rangée a refusé de se refermer complètement. Et comble de malheur, la météo annonçait des orages plus tard en soirée. Et comme les garages ne courent pas les rues dans ce coin perdu du monde où presque chaque maison est digne d’une carte postale, il a fallu recouvrir cette portion du véhicule avec un abri de fortune.

Heureusement, la ville de Gaspé n’était pas très loin et grâce aux services de la concession Roy Nissan – dès le lendemain d’ailleurs –, ce petit incident de parcours n’a pas eu trop de conséquences pour le reste du trajet. La réparation n’a nécessité que quelques minutes et était couverte par la garantie du constructeur.

Nissan Pathfinder Platinum 2022, hayon

Continuez à la page suivante

Troisième étape : Gaspé – Percé

Suite à cet arrêt dans la région de Gaspé et du parc Forillon, nous devions reprendre la route en direction de Percé, l’un de mes coups de cœur lors de mon premier voyage en Gaspésie au début du siècle.

La ville de Percé est tellement un bel endroit qu’il faut s’y arrêter pendant au moins deux journées complètes, ne serait-ce que pour aller sur l’île Bonaventure, pour admirer le Rocher Percé ou pour profiter de l’ambiance touristique de l’endroit. Encore une fois, le Pathfinder a avalé les 69 km qui séparent Gaspé et Percé sans rouspéter... et avec toutes les fenêtres scellées!

Malgré le poids important sur l’essieu arrière et un tracé sinueux, le VUS intermédiaire a prouvé qu’un gros véhicule peut aussi tenir son bout sur une route exigeante. Bon, c’est vrai, le Pathfinder n’a rien d’une Nissan Z, mais quand même, je n’ai pas eu besoin d’être plus vigilant qu’en temps normal, une bonne chose, vous en conviendrez.

Nissan Pathfinder Platinum 2022, intérieur Nissan Pathfinder Platinum 2022, deuxième rangée

Quatrième étape : Percé – Bonaventure

Après deux incroyables journées ensoleillées à Percé, nous nous devions de reprendre la route en direction de la Baie des Chaleurs, et ce, par une matinée teintée d’averses. Direction la ville de Bonaventure où une fois de plus, notre chambre d’hôtel était à quelques mètres seulement de la mer. Paradisiaque!

Dans ce coin de pays, c’est d’ailleurs sur l’eau que nous avons pu parcourir près de 8 km sur la rivière Bonaventure à bord d’un canot sur une eau cristalline à couper le souffle. Les gens de Cime Aventures, l’entreprise qui gère la location des embarcations, ont été merveilleux pour nous guider et franchement, je ne peux que recommander cette activité à quiconque veut passer un bel après-midi sur l’eau.

Nous en avons également profité pour faire l’ascension du Mont St-Joseph non loin de Chandler, une municipalité située un peu plus loin sur la rive de la Baie des Chaleurs. Cet exercice un peu plus exigeant pour notre véhicule nous a tout de même permis d’admirer le paysage des environs à une altitude de plus de 500 m.

Le Nissan Pathfinder Platinum 2022, en pause

Cinquième étape : Bonaventure – Parc côtier Kiskotuk
Officiellement, le Parc côtier Kiskotuk, non loin de Rivière-du-Loup, ne fait pas partie de la Gaspésie, mais c’est quand même là où notre dernière escale se trouvait dans un adorable chalet perché, sur les rives du fleuve Saint-Laurent en face de l’île Verte. Une sorte de « prêt-à-camper » plus équipé avec un observatoire sur le toit, non loin de la cime des arbres. Une belle trouvaille sur le chemin du retour!

Pour s’y rendre, la distance prévue entre Bonaventure et Rivière-du-Loup était plus importante et la route, un peu moins touristique, mais bon, c’était le tracé que nous avions déterminé. C’est toutefois pendant ces cinq heures de voyagement que le Pathfinder s’est mis à boire l’essence de manière plus importante, à cause des côtes importantes dans la vallée de la Matapédia, mais aussi lors des dépassements encouragés par les voies doublées. Malheureusement, rendu à notre dernier chalet, le véhicule indiquait une moyenne de 11,5 litres /100 km, un résultat acceptable compte tenu du tracé montagneux de ce coin de pays… et du poids important derrière, ai-je besoin de le rappeler?

Nissan Pathfinder Platinum 2022, calandre

Sixième étape : Rivière-du-Loup – Montréal

Finalement, après une nuit où la température tropicale a nui au sommeil de votre humble serviteur, nous avons finalement repris la route après avoir chargé pour la dernière fois le Pathfinder, et ce, tout juste avant qu’un orage ne vienne se dresser entre notre équipage et la maison. Mais, en toute honnêteté, cette portion du voyage s’annonçait beaucoup plus facile, notamment parce que nous étions désormais habitués à notre utilitaire familial, mais aussi parce que la très grande majorité de notre tracé allait se dérouler sur une autoroute bien entretenue.

Un mot sur l’habitacle
Il faut ajouter quelques mots sur l’habitacle dans lequel nous avons parcouru les 2 500 km de notre voyage.

J’aime bien ce que les designers ont accompli pour la planche de bord franchement plus agréable à regarder. La disposition des commandes du quotidien est excellente, tout comme le levier de vitesses peu encombrant.

L’utilisation du système d’infodivertissement est beaucoup plus intuitive que par le passé, mais force est d’admettre que les constructeurs américains ont encore le dessus dans l’industrie. Il y a bien entendu quelques panneaux de plastique à l’intérieur, mais règle générale, il règne une impression de qualité dans ce Pathfinder Platinum.

Est-ce mieux que chez Honda ou Toyota qui accouchent souvent d’habitacles très durables? Je n’irais pas jusque-là, mais le Nissan Pathfinder révisé depuis l’an dernier est beaucoup plus accueillant et mérite d’être considéré, d’autant plus que sa capacité de remorquage est la plus élevée de la catégorie (6000 lb), si on exclut le Durango à moteur V8.

Nissan Pathfinder Platinum 2022, écusson

Le mot de la fin
Si mon voyage en famille s’est déroulé sans trop d’imprévus ou de situations fâcheuses, le Nissan Pathfinder nous a tout de même donné quelques maux de tête, notamment lorsque cette fenêtre a décidé de prendre une pause, mais aussi lors des manœuvres à reculons où le dispositif de sécurité n’avait pas été désactivé au préalable.

En revanche, pour l’ensemble de l’œuvre ou les 2 500 km de distance parcourue, l’utilitaire intermédiaire de Nissan s’est avéré un excellent partenaire de voyage. La consommation de carburant est demeurée raisonnable, le confort était plus qu’acceptable et les capacités de ce 4x4 à vocation familiale ont été démontrées à plus d’une reprise pendant ce périple dans l’une des plus belles régions du pays.

On aime

La consommation de carburant raisonnable
Les capacités du véhicule
Le confort général

On aime moins

La qualité de certains plastiques à l’intérieur
Les petits troubles reliés aux manœuvres à reculons
Assemblage inégal (surtout à l’extérieur)

La concurrence principale

Buick Enclave
Chevrolet Traverse
Dodge Durango
Ford Explorer
GMC Acadia
Honda Pilot
Hyundai Palisade
Jeep Grand Cherokee L
Kia Telluride
Mazda CX-9
Subaru Ascent
Toyota Highlander
Volkswagen Atlas

Le Nissan Pathfinder Platinum 2022, dans les bois

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les dessous de l'immobilier
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75