Aller au contenu
Le balado Tomber : Michel Brûlé

L'autopsie d'une relation toxique

L'autopsie d'une relation toxique
Photo : Courtoisie Radio-Canada

L’autrice India Desjardins propose un balado éminemment personnel sur l’éditeur Michel Brûlé, mort lors d’un accident de vélo l’an dernier au Brésil.

Personnel, vu que l’autrice et créatrice du personnage d’Aurélie Laflamme a vécu du harcèlement de la part de l’éditeur il y a une dizaine d’années. Au point qu’elle se demandait s’il était vraiment décédé.

« Quand Michel est décédé, ma première réaction, comme plusieurs autres...  Je n’y ai pas cru. Et je me suis demandé pourquoi je n’y croyais pas. Moi, j’avais vécu un conflit avec lui, mais plusieurs personnes n’y croyaient pas. Je me suis dit: « Mais quel genre de vie qu’il faut avoir véçu pour qu’on ne croie pas à ta mort? » Et moi, cette question m’a hantée. »

C’est ainsi qu’est née la genèse du balodo Tomber: Michel Brûlé, qui se décline en six épisodes sur la plateforme OHdio de Radio-Canada.

Une semaine avant sa mort, Michel Brûlé ne s’était pas présenté à une audience où il allait connaître sa sentence après avoir été reconnu coupable d’agression sexuelle en 2020.

Harcèlement 

India Desjardins n’a rien vécu de tel avec l’éditeur, mais elle a néanmoins été harcelée par ce dernier. Michel Brûlé et elle ont été en conflit relativement à la poursuite de la série Le Journal d’Aurélie Laflamme.

L’autrice avait décidé qu’elle allait mettre un terme à sa phénoménale populaire série de romans jeunesse après huit bouquins (environ 100 000 exemplaires par tome). L’éditeur de la maison d’édition Les Intouchables ne l’entendait pas ainsi.

« Quand j’ai dit « non », il ne l’a pas pris. Et là, plein de petites attaques ont commencé. C’est là qu’il a commencé à me faire douter de moi, à m’insulter beaucoup, à ne pas me payer, à me culpabiliser… À un moment donné, les livres n’étaient plus disponibles dans les libraires. Donc, les gens ne pouvaient plus se les procurer. C’est là que j’ai commencé un processus d’arbitrage pour récupérer mes droits. »

India Desjardins ne remet pas en doute le décès de l’éditeur et elle précise qu’il était un tout autre homme quand ils ont entamé leur relation professionnelle il y a de ça plus d'une décennie, mais elle a décidé de faire ce balado pour explorer des questions de société, notamment des abus de pouvoir.

On l'écoute...

Vous aimerez aussi

Plus avec Patrick Lagacé

La pornographie rend-elle certaines pratiques sexuelles banales?
Les origines du jeu de cartes
Carey Price : «Ça ne regarde pas bien» -Jeremy Filosa
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75