Aller au contenu
Possible reconfinement

Plusieurs Québécois sont anxieux et découragés

Plusieurs Québécois sont anxieux et découragés
Getty Images/E+/ baranozdemir

À moins de 24 heures d’un possible reconfinement, de nombreux Québécois ressentent de l’anxiété et du découragement.

Depuis mars dernier, la pandémie de la COVID-19 a eu un impact dévastateur pour les Québécois, autant sur le plan social qu’économique. 

Mercredi à 17 h, le premier ministre François Legault pourrait annoncer que le Québec retourne en confinement strict pour quelques semaines.

Il est même question d'un couvre-feu. 

Ce possible retour à un confinement strict créé beaucoup d’anxiété et de découragement chez bon nombre de Québécois, ce qui est très normal, explique Pascale Brillon, professeure au département de psychologie et directrice du laboratoire de recherche trauma et résilience de l’UQAM.

«Il y a beaucoup d’incertitudes qui planent et le gouvernement a demandé beaucoup d’efforts à la population depuis mars dernier, moment où il y a eu le premier confinement. Il y a eu ces 28 jours à l’automne, le temps des Fêtes… c’est sûr qu’on sent une usure de la part de la population. Une hâte de revenir à un niveau où on a plus de légèreté et de plaisir. Cette espèce de découragement et de colère envers ceux qu’on pense responsable de ce potentiel resserrement de demain est légitime et tout à fait normale» 

«Si on nous demande un nouvel effort demain, il faut se dire que ce sera probablement un des derniers, qu’on arrive à la ligne d’arrivée. De savoir que nos petits sacrifices au quotidien ne sont pas vains, ça peut aider à traverser l’adversité et maximiser notre résilience. Si chacun fait sa part, ça va durer moins longtemps et on va pouvoir retourner à un niveau de normalité plus vite»  

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75