Aller au contenu
Seuil d'immigration

«Le fédéral impose au Québec des décisions qui ne collent pas à notre réalité»

«Le fédéral impose au Québec des décisions qui ne collent pas à notre réalité»
Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois / Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

La question de l’immigration sera l’un des dossiers les plus débattus lorsque les députés provinciaux feront leur retour à l’Assemblée nationale mardi.

Selon le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, il y a une disproportion économique entre la capacité d’accueil du Québec et la quantité de nouveaux arrivants qui foule le territoire québécois.

Abordant la question au micro de Paul Arcand lundi matin, M. St-Pierre Plamondon estime que le fédéral n’offre pas les ressources nécessaires au Québec pour que l’afflux massif d’immigrants puisse être un succès.

«Le fédéral impose au Québec des décisions à l'immigration qui ne collent pas à notre réalité et on n'a pas été consultés ni même informés de l'aveu même de la ministre Fréchette.»

Revenant sur la quantité de réfugiés au Québec, le chef du PQ estime qu’on ne peut pas recevoir et franciser les 230 000 personnes qui arrivent au Québec. Il souhaite qu’on réduise les taux d’accueil afin d’accueillir dignement ceux que le Québec est en mesure de recevoir.

Sur la question des travailleurs temporaires étrangers, il estime que 20 ans après les hausses qui ont débuté sous le gouvernement Charest, on n’a jamais vraiment pu régler la crise de la main-d’œuvre avec les hausses successives des travailleurs étrangers.

Il faut, selon lui, que l’on revoie la structure d’accueil de ces travailleurs pour que leur venue soit vraiment liée aux besoins réels dans les entreprises.

Il estime d’ailleurs que depuis qu’il est premier dans les sondages, on lui livre des accusations de procès d’intention, principalement de la part de Québec solidaire, quant à sa vision sur l’immigration.

Temps d’écran chez les jeunes

On aborde aussi les propositions de Paul St-Pierre Plamondon en matière de temps d’écran chez les jeunes, alors qu’il propose de s’attaquer au phénomène. C'est un réel problème de santé publique, selon lui. Il souhaite ainsi mobiliser les experts autour de la question.

Il traite aussi de l’utilisation des écrans qui constituent aussi un réel problème pour les adultes et la population en général.

«On veut une société où les enfants ne sont pas des zombies devant les écrans.»

Il revient également sur la question du droit à la déconnexion, tant pour les Québécois que pour lui et son équipe personnellement.

On aborde aussi en conclusion la question de la politique monétaire que le PQ souhaiterait mettre de l’avant dans un Québec souverain, alors qu’il répond aux critiques formulées par Régis Labeaume dans le quotidien La Presse.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

« Beau spectacle, les oeufs ont commencé à éclore» -Frédéric Labelle
«Les gens ne vont pas résister à explorer la plus grande réserve de pétrole»
«Du soleil, du beau temps ce week-end, on va en avoir à la pelletée»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00