Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

«On a l'impression que les partis jouent une "game" dans la "game"!» -Nathalie

«On a l'impression que les partis jouent une "game" dans la "game"!» -Nathalie
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Devrait-on interdire les publicités gouvernementales et syndicales lors du processus entourant le renouvellement des conventions collectives?

Voilà la question sur laquelle se sont penchés les commissaires Luc Ferrandez et Nathalie Normandeau lundi matin au micro de Louis Lacroix.

Pour Luc, non, car tenter de faire pencher l'opinion publique, «Ça fait partie de la "game", mais c'est évident qu'avoir l'opinion publique de son bord, ça, ça vaut de l'or.»

Pour Nathalie, au contraire, la question se pose sur la pertinence et l'utilité d'une pareille stratégie.

«Tu dis que ça fait partie de la "game", mais je vais vous citer ce matin Martin St-Louis l'entraîneur du Canadien. Parce que la façon dont la dynamique se déploie actuellement, on a l'impression que les partis jouent une "game" dans la "game". Quand tu utilises 300 000$ de fonds des contribuables pour nous convaincre du bien fondé des offres et du même coup démolir les arguments de la partie syndicale, tu déploies davantage d'efforts à convaincre l'opinion publique qu'à régler la question liée au renouvellement des conventions collectives.»

Nathalie souligne aussi qu'avec le psychodrame auquel on est confronté, on devrait avoir une réflexion sérieuse sur toutes ces stratégies qui sont déployées pour gagner la bataille de l'opinion publique. Surtout que selon elle, on est engagé depuis un an dans une guerre de perception.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«J'ai eu beaucoup d'écueils à surmonter, mais c'est le propre d'un entrepreneur»
Dans les coulisses du Centre de contrôle des autobus de la STM
La relève du CH : «C'est de bon augure» -Meeker Guerrier

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00