Aller au contenu
Crise du logement au Québec

La ministre de l'Habitation explique sa stratégie

La ministre de l'Habitation explique sa stratégie
La ministre de l’Habitation, France-Élaine Duranceau / La Presse Canadienne

À l’approche du 1er juillet, qui s’annonce critique dans plusieurs villes du Québec, le projet de loi 31 sur le logement déposé par la ministre de l’Habitation, France-Élaine Duranceau, offre des solutions mitigées afin d’atténuer la crise.

C’est du moins l’avis de nombreux acteurs du milieu, qui ont dénoncé ce projet de loi déposé à la hâte vendredi, lors de la dernière journée de la session parlementaire à l'Assemblée nationale.


Au micro de Paul Arcand, jeudi, la ministre traite de la crise du logement qui fait rage au Québec et des solutions envisagées par le gouvernement Legault.


«J’ai en tête d’avoir de meilleurs outils financiers, de créer un environnement favorable pour construire du logement locatif et de tabler sur de nouveaux partenariats.»

Selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), il manque environ 100 000 unités de logement au Québec. 60 pour cent de ceux-ci seraient nécessaires dans le Grand Montréal.

Cela dit, de nombreuses régions sont affectées par la crise.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«Il faut avoir la capacité de s'indigner»- Paul Arcand
«Du monde poppe le champagne en criant ''hourra, Paul Arcand s'en va!''»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00