Aller au contenu

L’usine de véhicules électriques de Ferrari sera prête à l’été 2024

L’usine de véhicules électriques de Ferrari sera prête à l’été 2024
Usine de Ferrari à Maranello, en Italie / Auto123.com

•    Ferrari complètera son usine de véhicules électriques pour l’été 2024.

L’électrification est partout à travers l’industrie, même chez Ferrari qui, à son tour, effectue tranquillement son virage. C’est évidemment plus difficile à concevoir dans le cas d’une compagnie dont la mission est d’offrir des sportives pourvues de moteurs à combustion qui se veulent de véritables œuvres d’art. 

Malgré tout, on va de l’avant à Maranello et cette semaine, le chef de la direction de l’entreprise, Benedetto Vigna, a confirmé que Ferrari avait l’intention de terminer la construction de l’usine additionnelle qu’on bâtit là-bas, une installation qui sera entièrement destinée aux véhicules électriques. Si tout va bien, l’érection de l’édifice va se terminer à la mi-juin, en 2024. 

Concernant le virage vert de Ferrari, Benedetto Vigna a déjà annoncé que la firme qu’il dirige avait l’intention d’atteindre la carboneutralité d’ici 2030. Évidemment, la nouvelle usine va jouer un rôle majeur pour l’atteinte de cet objectif. Ferrari va l’utiliser pour y fabriquer des composants pour véhicules hybrides et modèles tout électriques, en plus de son premier véhicule électrique. Ce qui est intéressant, c’est de constater que Ferrari va continuer à fabriquer ses propres moteurs, question d’être la seule maître à bord. Elle pourra alors fixer elle-même ses standards en matière de performance, de capacités, etc. 

Et concernant ce premier véhicule entièrement électrique de la marque, la rumeur veut que ce modèle soit un VUS. Un peu comme on l’a vu avec le Purosangue, la compagnie va exploiter le segment des utilitaires afin d’élargir sa base sur le marché. Bien que l’usine ne sera opérationnelle qu’à l’été 2024, le modèle électrique n’est pas attendu avant le dernier trimestre de 2025. Sa production en série va vraiment prendre son envol en 2026, rapporte-t-on. 

D’ici là, Ferrari aura besoin de composants pour véhicules électrifiés, car sa famille de produits compte déjà sur les hybrides 296 GTB et SF90 Stradale. Et d’autres propositions électrifiées pourraient s’ajouter, car la firme italienne souhaite que 60 % de ses ventes en 2026 soient l’affaire de modèles hybrides ou tout électriques. D’ici 2030, la proportion passerait à 80 % avec une répartition parfaite entre modèles hybrides et électriques. 

Conséquemment, on peut s’attendre à voir plusieurs nouveaux modèles Ferrari pourvus d’une solution hybride au cours des prochains mois et des prochaines années. 

Pour les aficionados, Ferrari a aussi indiqué qu’elle avait l’intention de conserver une certaine forme de véhicules à combustion interne à l’avenir. Il faudra voir ce que l’entreprise a en tête. 

Il sera aussi intéressant de suivre ce qui va se passer avec la législation en Europe concernant l’obligation pour certains pays de ne vendre que des modèles électriques. 
 

Contenu original de auto123.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00