Aller au contenu
Piratage informatique

Un véritable fléau

Un véritable fléau
Getty Images/Moment/Bill Hinton

Des pirates informatiques tiennent la Ville de Châteauguay en otage depuis cinq jours.

C’est ce qu’a dévoilé le Bureau d’enquête du Journal de Montréal lundi. Les employés de la ville ne sont pas en mesure d'avoir accès aux données rendues illisibles par un logiciel malveillant.

Pour mieux comprendre le modus operandi et les motivations de ces pirates, Bernard Drainville s’est entretenu avec Damien Bancal, directeur de la cyberintelligence chez 8Brains. 

«Le problème, c’est qu’une fois que les pirates sont dans la place, c’est très compliqué. Il faut d’abord couper tous les ordinateurs du réseau pour empêcher les pirates de pouvoir copier des informations. Ensuite, il faut faire appel à des professionnels et déposer une plainte aux autorités, notamment pour essayer de comprendre qui peut agir en malveillance. Et espérer que les pirates ne vont pas revendre les informations copiées ou vous faire chanter»

Selon l’expert, il n’est pas rare que des pirates informatiques fassent chanter leurs victimes.

«Le pirate va venir vous voir et vous dire : ‘’J’ai volé des cartes d’identité, des moyens de paiement, des identités, des photos. Et je vais vous demander 500$ ou jusqu’à plusieurs millions de dollars''. On a eu un cas aux États-Unis où une entreprise a payé 33 millions de dollars américains pour ne pas voir ses informations divulguées. C’est devenu un véritable problème. On a affaire malheureusement à des professionnels du piratage et du marketing. Donc, ils trouveront tous les moyens pour vous faire payer. Pour eux, nous sommes des porte-monnaie et leur mission est de nous attraper pour nous voler un maximum d'argent. Et une fois qu'ils ont nos données, on ne peut pas les faire plier. Ils n'ont aucune loi, aucune foi. Il ne faut pas payer parce que vous n'avez aucune preuve qu'ils ne vont pas vendre ou diffuser vos informations»

Vous aimerez aussi

Plus avec Bernard Drainville

Le programme de vols régionaux à tarif fixe commence mercredi
L’UE s’accorde sur un embargo massif du pétrole russe, un impact sur la guerre?
La pêche est de plus en plus populaire au Québec
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75