Aller au contenu
CHSLD Robert-Cliche à Montréal

«On ne parle pas de gestes violents, mais d'une mauvaise attitude des employés»

«On ne parle pas de gestes violents, mais d'une mauvaise attitude des employés»
Une personne âgée dans un centre d'hébergement / Getty Images

Des reproches dévastateurs de maltraitance et de soins de mauvaise qualité se retrouvent dans un récent rapport d’enquête sur le CHSLD Robert-Cliche, à Montréal. 

On parle d'une «maltraitance systémique» dans cet établissement du quartier Rosemont-La-Petite-Patrie, notamment d'une série de services non rendus aux résidents par différents employés. 

Des repas auraient été servis froids aux personnes âgées et des plans de traitement n'auraient pas été suivis par les employés de cet établissement.


Écoutez la journaliste de l'Équipe d'enquête de La Presse, Ariane Lacoursière qui discute du CHSLD Robert-Cliche, au micro de Paul Arcand.


«On parle notamment d'employés qui étaient sur leur cellulaire alors qu'ils devaient travailler, qui parlaient dans une langue autre que le français devant les résidents. Ça, c'est plus par rapport au climat de travail. Mais, il y avait aussi vraiment des reproches par rapport aux soins offerts aux résidents, qui sont ignorés.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Jamais je n'aurais cru faire de la radio avec Paul Arcand» -Nathalie Normandeau
«Derrière les faits divers, ce sont pour moi des faits de société»
Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30