Aller au contenu
Réfugiés et demandeurs d'asile

«On ne peut pas dire qu'ils sont un fardeau et leur bloquer les services...»

«On ne peut pas dire qu'ils sont un fardeau et leur bloquer les services...»
Guillaume Cliche-Rivard / Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec s'adressera à la Cour suprême du Canada pour empêcher les enfants des réfugiés et des demandeurs d'asile d'avoir accès aux garderies qui sont subventionnées par l'État.

Ce débat dure depuis quelques années, alors que la politique initiale avait été établie par le gouvernement de Philippe Couillard, il y a environ six ans.

La Cour d'appel a toutefois infirmé cette décision en disant que ça violait des dispositions de la Charte.

Écoutez le député de Saint-Henri–Sainte-Anne, Guillaume Cliche-Rivard, souligner à quel point il est, selon lui, désolant de voir le gouvernement de la CAQ s'obstiner à pointer du doigt les demandeurs d'asile. Il estime que ce n'est pas en empêchant leurs enfants de fréquenter les CPE de la province que la situation va s'améliorer.

«On travaille en immense collaboration avec la ministre pour compléter notre réseau sur le nombre de demandeurs d'asile. J'ai dit qu'il fallait qu'on ait une entente avec le fédéral pour les autres provinces, pour réduire le nombre; il faut qu'on ait un partage équitable. Le Québec fait plus que son rôle, par rapport à son poids démographique. On ne peut pas d'un côté dire que ces gens-là sont un fardeau et leur bloquer l'accès aux garderies. C'est ce qui fait que les femmes ne peuvent pas aller travailler.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté
«On connaissait la vedette, mais on ne connaissait pas le gars»
Les réseaux sociaux inspirent les Québécois pour leurs idées de vacances

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 17:00