Aller au contenu

Des techniques illégales dans le monde de la vente automobile

Des techniques illégales dans le monde de la vente automobile
Paul Arcand / Cogeco Média

Il y a beaucoup de préjugés dans le monde de la vente de voitures, mais des pratiques soulèvent actuellement un certain nombre de questions, alors que des concessionnaires obligent des clients à prendre leur plan de financement pour pouvoir acheter un véhicule, sans quoi ils menacent de vendre la voiture à quelqu'un d'autre.


Au micro de Paul Arcand, mercredi matin, écoutez Charles Tanguay, porte-parole de l’Office de la protection du consommateur. Il aborde cette technique illégale de la part de certains concessionnaires qui découle vraisemblablement de la pandémie.


«Si vous attendez votre véhicule six mois, parfois même beaucoup plus, vous n'avez pas le gros bout du bâton dans le bureau. Et cette rareté fait en sorte qu'on vous vend parfois un véhicule plus cher que ce qui était promis. Ce n'est pas nécessairement le même modèle. Il peut y avoir moins d'options que ce qu'on avait promis. Les délais souvent ne sont même pas respectés. On voit l'imposition du financement. Donc vous prenez le financement, sinon je le vends à quelqu'un d'autre ou je vous le vends plus cher.»

Monsieur Tanguay explique qu'il a même entendu une histoire de financement où le consommateur qui peut accepter un financement et se retourner ensuite pour le rembourser le lendemain s'est vu imposer une clause avec une réserve sur la carte de crédit, qui serait chargée en pénalité s'il devait rembourser le prêt avant un certain délai. Un geste parfaitement illégal.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

La dangereuse tendance  du Kambo
Le «Bonjour-Hi» gagne du terrain, doit-on s'en inquiéter?
«On peut déjà conclure que Donald Trump ne témoignera pas dans sa défense»

Vous aimerez aussi

0:00
29:08
0:00
2:46
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30