Aller au contenu
Surdose d'opioïde

«Si les jeunes n'en achètent pas... ils n'en mourront pas!» -Christian Boivin

«Si les jeunes n'en achètent pas... ils n'en mourront pas!» -Christian Boivin
Comprimés d'opioïde / Getty Images

Dans sa chronique mardi matin dans La Presse, Patrick Lagacé aborde l'histoire de Mathis, un jeune homme de 15 ans qui est mort d’une surdose provoquée par une pilule achetée sur le marché noir.

Son père, Christian Boivin s'est confié au chroniqueur et il a aussi accepté de raconter son histoire mardi au micro de Paul Arcand.

Monsieur Boivin explique qu'il était conscient que son fils faisait des expériences sur le plan des drogues, mais jamais il n'aurait pu prévoir que son garçon allait consommer des stupéfiants du marché noir.

«J'avais dialogué avec lui, j'avais fait des recommandations, mais aujourd'hui je me rends compte que ce n'était pas assez.»

Son fils avait acheté cinq de ces comprimés plus puissants que le Fentanyl. Il en a finalement consommé un seul, s'est endormi... puis est décédé.

Le père endeuillé espère conscientiser autant les revendeurs que les utilisateurs de ces produits soutenant que la prévention est la clé, car cette cause «est venue le chercher».

«Si les jeunes n'en achètent pas... ils n'en mourront pas!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Derrière les faits divers, ce sont pour moi des faits de société»
Le gouvernement doit-il imposer une taxe kilométrique?
«Il faut que tu restes le même gars que tu es» -Paul Arcand

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00