Aller au contenu
État d'urgence

Pas d'eau potable pour la moitié de Saint-Jean-sur-Richelieu

Pas d'eau potable pour la moitié de Saint-Jean-sur-Richelieu
Plus de la moitié des résidents de Saint-sur-Richelieu sont toujours privés d’eau courante. / Getty Images/d3sign

Plus de la moitié des citoyens de Saint-Jean-sur-Richelieu sont privés d'eau potable depuis la rupture d'une canalisation lundi. La mairesse a déclaré l'état d'urgence.


Écoutez l'entrevue de Louis Lacroix avec Andrée Bouchard, la mairesse de Saint-Jean-sur-Richelieu au sujet de l'état d'urgence qu'elle a déclaré sur son territoire.


Pour l'instant, l'origine du bris d'aqueduc n'a pas encore été déterminée hors de tout doute, mais des travaux étaient en cours au préalable.

«C'est une canalisation qui était en très bon état. On a mis toute notre énergie cette semaine à essayer de réparer la situation. Alors, il y aura certainement un post-mortem qui sera fait pour connaître les causes», précise Andrée Bouchard.

Des travaux ont eu lieu toute la nuit de mercredi à jeudi et le rétablissement en eau sera fait progressivement à partir de la soirée.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Une vidéo de Réjean Tremblay et de Julie Bertrand fait le tour du Web
«Chaque investissement en éducation est une avancée!» -Nathalie Normandeau
Santé mentale: «On paie encore le prix de la désinstitutionnalisation»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00