Aller au contenu
Offre alimentaire

«Dollarama n'offre qu'une partie de ce qu'on a besoin» -Sylvain Charlebois

«Dollarama n'offre qu'une partie de ce qu'on a besoin» -Sylvain Charlebois
Un panier chez Dollarama / La Presse Canadienne

Comme l'indiquait Pierre-Yves McSween dans sa chronique, jeudi matin, l'entreprise Dollarama constitue un véritable phénomène commercial.

Avec entre autres la popularité des allées d’épiceries chez Dollarama, les ventes ont augmenté d'à peu près 20% dans un contexte économique difficile.

«Pour ce qui est de la valeur boursière, Dollarama vaut trois plus cher que Sobeys-IGA», lance d'ailleurs l'expert Sylvain Charlebois, au micro de Paul Arcand, jeudi matin.

«De tous les produits qui sont chez Dollarama, il y en a à peu près entre 17 et 20% qui se mangent et là j'inclus les friandises et barres de chocolat. Il n'y a pas de périssables, il n'y a pas de viande, il n'y a pas de fruits et légumes. Dollarama n'offre qu'une partie de ce qu'on a besoin.»

Les magasins Dollarama monte en popularité avec le phénomène de l'inflation.

Sylvain Charlebois explique qu'une sélection de produits permet au magasin de vendre à plus bas prix.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

5000 personnes sont en attente de services pour la COVID longue
«On a pour la première fois ce qui ressemble à des attaquants d'élite»
«Le transport en commun est vraiment à la croisée des chemins» -Stéphane Boyer

Vous aimerez aussi

0:00
5:01
0:00
3:17
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00