Aller au contenu
Immersion avec le monde de la rue

«Après trois nuits, j'étais brûlé» -Fady Dagher, le chef du SPVM

«Après trois nuits, j'étais brûlé» -Fady Dagher, le chef du SPVM
Fady Dagher, chef du Service de police de la Ville de Montréal / La Presse Canadienne

Après à peine quatre mois à la tête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Fady Dagher a proposé à quelques policiers une expérience d'immersion de terrain, comme il l'avait déjà réalisé à Longueuil.

Pendant cinq jours et cinq nuits, il a côtoyé des gens aux prises avec des enjeux sociaux aigus.


Écoutez Fady Dagher témoigner de sa récente expérience au micro de Paul Arcand, lundi.


Une expérience nécessaire

C'est le prélude à une initiative durant laquelle les recrues du SPVM se prêteront à une immersion de terrain.

Fady Dagher estime qu'il était nécessaire pour les nouveaux policiers de vivre cette expérience jour et nuit.

«Oui, un but très nécessaire. Oui, parce qu'après trois nuits, j'étais brûlé. Et si moi je suis brûlé, moi qui est en santé, qui a une vie normale, que tout va bien, il y a bien du monde qui sont brûlés dans la rue. Donc, il faut qu’on comprenne ce que ces gens-là vivent pour mieux intervenir avec les partenaires, mieux saisir les codes de la rue. Maintenant, je peux vous dire: c’était nécessaire.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»
Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«Je suis vraiment fier d'avoir porté le même chandail que toi» -Martin McGuire

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:00