Aller au contenu
Entrevue avec la présidente du comité exécutif

Moratoire du SIM: «À la Ville de Montréal, nous n’étions pas au courant»

Moratoire du SIM: «À la Ville de Montréal, nous n’étions pas au courant»
L'animateur Paul Arcand / Cogeco Média

Valérie Plante a dit mardi vouloir faire la lumière sur le moratoire appliqué sur les inspections de bâtiments par le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM). Plusieurs se demandent d'ailleurs comment une telle directive a pu passer inaperçue pendant des années.


Écoutez Dominique Ollivier, présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, à l’émission de Paul Arcand, mercredi.


Un moratoire sur certains types d’inspections de bâtiments du SIM aurait été en place pendant des années, et ce, pendant l’incendie mortel dans un édifice du Vieux-Montréal, a révélé cette semaine The Globe and Mail

Dans les jours qui ont suivi l'incendie du bâtiment de logements, qui a fait 7 morts en mars, le SIM a discrètement mis fin à un long moratoire sur les inspections des moyens d'évacuation en cas de feu.

Son directeur, Richard Liebmann, a toutefois précisé mardi que des inspections ont été effectuées, mais qu'elles étaient en quelque sorte abandonnées, du moins mises sur pause, par le SIM lorsqu'elles étaient trop complexes sur le plan judiciaire.

«À la Ville, nous n’étions pas au courant. C’est pour ça que la mairesse a demandé au contrôleur général d’accompagner le SIM afin que l’on puisse bien comprendre comment cette décision a été prise.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«L'éducatrice demande à la petite de douze ans si elle était consentante...»
L'énigme du jeudi 25 avril 2024
«C'est comme prétendre que tous les hommes sont des violeurs» -Frédéric Labelle

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00