Aller au contenu
Au Québec

Crise chez les agriculteurs: que peut-on faire pour éviter le désastre?

Crise chez les agriculteurs: que peut-on faire pour éviter le désastre?
Une ferme laitière. / Helen King / The Image Bank / Getty Images

Le Québec pourrait perdre 11% de ses fermes d’ici 12 mois: que peut-on faire pour éviter ce désastre?

Selon Luc Ferrandez, il n’y a rien à faire et on doit laisser aller les fermes laitières puisque le marché est déjà presque saturé en la matière.

«C’est impossible de trouver une solution à court terme. Il faudrait demander de l’argent du gouvernement ou il faudrait demander une entente pour fermer la frontière aux protéines solides du lait. Mais ça ça ne se produira pas, car l’ALÉNA vient d’être renégocié.»

Pour Nathalie Normandeau, c’est un drame dont on ne se remettra jamais. Elle souligne que le fait d’avoir poussé les agriculteurs à avoir des fermes de grosseur industrielle a finalement changé drastiquement le portrait de l’agriculture du Québec.

«Ce qui est nouveau cette année, c’est que même les fermes les plus grosses, les plus rentables, connaissent des difficultés. [...] Chaque fois que le Québec perd l’une de ses fermes, c’est un peu de notre souveraineté alimentaire que l’on perd.»

Nathalie souligne que le gouvernement doit soutenir de façon plus importante le secteur de l’agriculture.

Écoutez l'intégralité des commentaires de Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Jamais je n'aurais cru faire de la radio avec Paul Arcand» -Nathalie Normandeau
«Derrière les faits divers, ce sont pour moi des faits de société»
«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00