Aller au contenu
Transfert du gouvernement fédéral

«Encore une fois, Ottawa dit: au diable les compétences» -Jonathan Trudeau

«Encore une fois, Ottawa dit: au diable les compétences» -Jonathan Trudeau
/ Photo : Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne
0:00
11:07

Le «ciel semble s'assombrir» en vue de la rencontre entre François Legault et Justin Trudeau, qui est prévue le 16 décembre à Montréal. Au micro de Paul Arcand, le chroniqueur politique Jonathan Trudeau aborde trois dossiers importants auxquels le gouvernement fédéral aurait «mis le feu aux poudres avant cette rencontre.»

Concernant le dossier de la santé, le chroniqueur estime, en se fiant aux propos de Justin Trudeau, que ce dernier est loin de s'approcher d'une entente avec son homologue au provincial. Le premier ministre du Canada a mentionné dans une entrevue avec La Presse canadienne qu'il s'agit d'une mauvaise solution que de «Juste lancer davantage d'argent sans réellement régler le problème», rapporte Jonathan Trudeau. 

À la fin de cette même entrevue, il aurait ajouté qu'il est possible d'investir davantage dans ce secteur, mais que des résultats clairs et tangibles seront nécessaires.  «Ce que ça veut dire c'est qu'encore une fois, le fédéral dit "au diable les compétences". On va exiger des éléments de façons très concrètes, sans quoi il n'y aura pas plus d'argent.» 

Le chroniquer ne perçoit donc pas d'issue à cette situation et explique ne pas comprendre cette position de «fermeture» du gouvernement fédéral. Il souligne notamment les plans présentés par plusieurs provinces visant à solidifier le système. «On peut être sceptique, mais ce n'est pas comme si les provinces disaient au fédéral, donnez-nous plus d'argent, mais on ne va rien changer.»

L'immigration

Une fois de plus en entrevue avec La Presse Canadienne, Justin Trudeau a offert des précisions quant à son plan d'accueillir annuellement 500 000 immigrants. Il a affirmé que le Québec pouvait très bien en recevoir 112 000 par année et que ceux-ci pourraient facilement être majoritairement francophones.

«Il dit ça comme si c'était une évidence et se met les deux pieds dans les compétences du Québec, en affirmant que c'est une réflexion que le gouvernement du Québec peut et devrait entreprendre.»  

Lors de son dernier point de presse de l'année à l'Assemblée nationale, François Legault a répondu aux propos de Trudeau en lui demandant de «faire ses devoirs pour le français avant de dicter les choses à faire au Québec.»

-> Écoutez l'intégralité de la chronique de Jonathan Trudeau.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Jonathan Trudeau

Agences privées en santé: «Le but serait de forcer Christian Dubé à reculer»
«On peut s'attendre à ce que ce soit réglé assez rapidement pour 2025»
Mobilité Infra Québec: «Où va-t-on prendre l'argent pour financer les projets?»
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 17:00