Aller au contenu
Aide médicale à mourir : « Il n’y a rien à attendre, rien à harmoniser» entre Québec et Ottawa, selon un professeur en droit
L'essentiel de Paul Arcand
Publié le 2 juin 2023

Aide médicale à mourir : « Il n’y a rien à attendre, rien à harmoniser» entre Québec et Ottawa, selon un professeur en droit

Résumé de l’épisode

La revue de presse du jour avec Paul Arcand. Le nouveau grand patron d’Hydro-Québec, Michael Sabia, parle de sa vision et ses priorités quelques mois avant son entrée en poste en août. Alors que 51 chantiers routiers sont prévus à Montréal cet été, la ministre des Transports Geneviève Guilbault dit vouloir « s'améliorer » quant à comment les automobilistes sont avisés des entraves. Le privée joue déjà un rôle et continuera d’en jouer un chez Hydro-Québec, souligne le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie Pierre Fitzgibbon. Le médicament anti-diabétique Ozempic, qui aiderait avec la perte de poids selon certains, ne sera plus remboursé sans diagnostic par les assurances privés.  « Il n’y a rien à attendre, rien à harmoniser» dans le débat sur l’aide médicale à mourir entre Québec et Ottawa, selon le professeur en droit constitutionnel et en droit administratif Patrick Taillon.

 

 

Derniers épisodes

  • Histoire d’horreur dans une famille d’accueil de la DPJ
  • Absentéisme : un élève québécois sur dix n’est pas en classe
  • Une possible hausse de la taxe sur l’immatriculation de 228 $ dans le Grand Montréal
  • Bientôt la fin de l'interdiction des animaux dans les baux locatifs ?

Autres balados

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00